C’est du belge! Un petit génie parle à sa voiture via Facebook et l’industrie automobile est déjà fan

C’est du belge! Un petit génie parle à sa voiture via Facebook et l’industrie automobile est déjà fan

“Où es-tu garée? Besoin d’essence? Es-tu fermée à clé?”, un as de l’informatique made in Belgium a créé un système pour taper la causette avec… sa voiture. “Talk To My Car” pourrait bien révolutionner l’interaction avec ton véhicule. L’industrie automobile s’y intéresse d’ailleurs de près.

La Nouvelle Gazette est partie à la rencontre De Benjamin Coenen, 24 ans et originaire de Lobbes. Le jeune homme a mis au point, tout seul comme un grand, un système de communication avec sa Polo de 2006. La discussion se fait via Facebook Messenger et semble efficace. À la question “où es-tu”, la réponse de sa voiture fuse: “quai de Brabant, 3, à Charleroi”, accompagné d’un lien Google Maps pour couronner le tout.

K-2000

D’où lui est venue son inspiration? De K-2000, ça ne s’invente pas. “Je regardais la série K2000 quand j’étais petit. Ça m’est resté dans la tête. Et puis je trouvais ça inconcevable d’être en 2016 et de ne toujours pas pouvoir communiquer avec sa voiture”, explique-t-il à La Nouvelle Gazette.

Et comment ça marche en fait? Benjamin a créé un boitier électronique qu’il a installé dans son véhicule. Celui-ci est relié à internet et recueille un tas de données. Pour l’instant la communication ne se fait qu’avec Facebook Messenger, mais ça pourrait très vite évoluer. “Je travaille sur l’amélioration du produit. Bientôt, il pourra se connecter via n’importe quel boîtier (présent dans la plupart des nouveaux véhicules) ou n’importe quel système de conversation”. Tu pourras donc peut-être aussi converser via Whatsapp et même par SMS.

Alerte!

Un système d’alerte pourrait également suivre. Le fiston qui utilise la voiture de papa sans son consentement? Alarme. La voiture a été volée? Alarme. Déplacée à la fourrière? Alarme. Le champ d’application est énorme.

Du coup, son application suscite l’intérêt des particuliers – “Elle est sortie il y a deux semaines et je suis surpris car 150 personnes l’utilisent déjà” – mais aussi des géants de l’automobile. “J’en ai rencontré un ce mardi. Ça s’est avéré très concluant!”, dit-il dans les colonnes du journal du groupe Sudpresse. Et “j’en ai eu d’autres par téléphone, mail, LinkedIn…”

Le jeune homme précise toutefois qu’il est informaticien – il va bientôt obtenir son diplôme – mais pas commercial. On ne lui conseille que trop de déposer rapidement un brevet si ce n’est pas déjà fait…

Facebook Tak To My Car

Articles sponsorisés