Ces activistes à poil n’y auront rien changé: un Brexit dur est maintenant “presque inévitable”

Ces activistes à poil n’y auront rien changé: un Brexit dur est maintenant “presque inévitable”

Une nouvelle étape vers un Brexit dur a été franchie. Les députés ont rejeté les quatre alternatives au plan May. Un peu plus tôt, des militants écologistes à moitié nus ont passé près de 20 minutes dans le parlement. Ils fustigeaient l’absence de la question environnementale des débats.

“Les députés ont continué à débattre pendant la manifestation pacifique, certains faisant des allusions à peine voilées aux protestataires”, explique le Guardian. “À moitié nus”, écrit le journal, “ils ont interrompu le débat sur le Brexit et collé leurs mains à la vitre de la tribune réservée au public, passant près de vingt minutes les fesses face au Parlement”.

En toutes circonstances, le Britannique garde son humour et son flegme, c’est bien connu. Il lui en faudra, après la nouvelle déconvenue de ce lundi soir. Les députés ont rejeté les 4 alternatives à l’accord de Theresa May, d’initiative parlementaire cette fois. En l’état, il n’y aura pas de nouveau référendum, pas d’union douanière spécifique avec l’UE, pas de “Norvège +” – une politique de droits de douane et commerciale commune – et pas d’abandon du Brexit.

12 avril, date butoir

Bref, comme l’a fait remarquer l’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, un Brexit dur est maintenant “presque inévitable”.

Quelles sont les dernières étapes? Si rien ne change, le Royaume-Uni doit quitter l’Union européenne le 12 avril sans accord. Entre-temps, un 4e plan pourrait être présenté par Theresa May. Il doit en tout cas être soumis avant le 10 avril, jour d’un somment européen exceptionnel. Si pas, l’option la plus redoutée deviendra effectivement inévitable.

Quant aux 12 activistes d’Extinction Rebellion, mouvement international qui promeut des actions radicales et non violentes pour contrer le changement climatique, ils ont tranquillement été interpellés par la police pour “atteinte à la pudeur”. Bref, presque une journée comme une autre.

Articles sponsorisés