Ça chauffe encore pour Samsung: la facture du rappel des Galaxy Note 7 est estimée à… 2,7 milliards d’euros

Ça chauffe encore pour Samsung: la facture du rappel des Galaxy Note 7 est estimée à… 2,7 milliards d’euros

Les problèmes liés au Galaxy Note 7 font complètement flamber la facture de Samsung. Le géant sud-coréen de l’électronique estime que le rappel de tous les modèles fera chuter son bénéfice d’environ 2,7 milliards de d’euros. Et ce, rien que pour les deux prochains trimestres de ses activités, du mois d’octobre jusque mars.

Dans un communiqué repris par le journal français Le Monde, Samsung détaille: “nous estimons l’impact négatif entre 1,8 à 2,6 milliards de dollars [autrement dit 1,6 à 2,3 milliards d’euros] pour le quatrième trimestre de 2016 et à environ 884 millions de dollars [800 millions d’euros] pour le premier trimestre de 2017”.

Il y a deux jours, Samsung annonçait déjà une baisse d’un tiers dans les prévisions de son bénéfice opérationnel pour le troisième trimestre 2016 (d’octobre à décembre). Mais avec cette nouvelle déclaration, le numéro un des portables s’enfonce encore plus. Sans parler de son action en bourse aussi en chute libre.

2,5 millions de Galaxy S7 Note déjà rappelés

Et le cauchemar est loin d’être fini… Le 15 septembre, Samsung a commencé par remplacer les 2,5 millions de Galaxy S7 Note défectueux. Le modèle est tellement surdimensionné qu’il surchauffe, brûle et parfois explose. Le problème, c’est que même les modèles de remplacement ont commencé à cramer les uns après les autres.

Samsung a donc averti tous les distributeurs de stopper les ventes en magasin. Les millions de propriétaires ont aussi reçu la consigne d’éteindre leur S7 Galaxy Note par mesure de sécurité.

Mais pour finir, Samsung arrête la cata. Il y a trois jours, il a annoncé qu’il stoppait définitivement la vente du Galaxy Note 7. A peine deux mois après son lancement.

Et pour compenser les pertes, il augmentera la vente de ses modèles phares: le Galaxy S7 et S7 Edge. Mais bon, c’est clair que son image est totalement fichue et il paye cher les pots cassés.

Source: Le Monde, Business Insider UK

Articles sponsorisés