#Burqannabis, cet instant où la primaire de la droite française est passée de l’islam à la ganja

#Burqannabis, cet instant où la primaire de la droite française est passée de l’islam à la ganja

Jeudi soir, sept candidats de droite à la présidence française ont tenu un débat télévisé retransmis par TF1. Parmi ces politiciens, on ne comptait qu’une seule femme. Mais c’est Jean-François Copé qui a marqué les esprits. Finalement JF, le problème en France, c’est la burqa ou le cannabis? Le Burqannabis, ont conclu les rigolos de Twitter.

Mais que s’est-il passé durant les primaires de la droite en France? Ce débat télévisé a réuni jeudi soir sept candidat à la présidence française. Dans l’ensemble, le débat a su rester dans les limites de la décence mais une intervention a fait marrer tout le monde: celle de Jean-François Copé.

Alors que le débat portait sur la place de l’Islam (comme d’habitude en France), Jean-François Copé, ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy et maire de Meaux, a bifurqué sur… la dépénalisation du cannabis. Son intervention est tombée comme un cheveu dans le pacson: WTF? Twitter a, bien évidemment, trouvé ça très drôle.

“La burqa… Mais il faut aussi qu’on dise un mot de la question du cannabis”

Forcément, ça surprend

Dans un débat politique, on s’attend à ce que les idées s’enchaînent avec cohérence

Mais là, c’était plutôt le Burqannabis

Du coup, Nathalie Kosciuko-Morizet s’est prononcée en faveur de la dépénalisation du cannabis

Et Nicolas Sarkozy a rappelé qu’il était blanc comme neige (hum, hum…)

Bruno Lemaire a parlé des Arabes

Jean-Frédéric Poisson, proche de la chrétienne Christine Boutin, a défendu le burkini

Et François Fillon en a rajouté une bonne grosse couche

Sauf qu’au final, celui que tous les médias ont pointé comme le grand gagnant, c’est Alain Juppé

Articles sponsorisés