Budget: qu’est-ce qui va changer concrètement pour toi

Budget: qu’est-ce qui va changer concrètement pour toi

Tu en as entendu parler toute la semaine, tu as vu nos principaux responsables politiques se déchirer dessus, la crise pointait même le bout de son nez  à cause de lui: tu as deviné, il s’agit bien sûr du budget. Hier soir, Charles Michel (MR) a annoncé une effort budgétaire de 3,006 milliards d’euros pour les années 2016 et 2017. Avec pour grand objectif de retrouver l’équilibre dès 2018. Mais concrètement qu’est que ça va changer pour nous?

Premièrement, il faut tout de suite savoir que la majorité ne s’est pas accordée sur les sujets qui fâchent. Pour éviter la crise, Charles Michel a décidé ne pas décider tout de suite: les points de désaccord sur l’impôt des sociétés et la taxe sur les plus-values seront discuter plus tard. Un chapitre concernant l’investissement dans les PME doit aussi faire l’objet de négociations ultérieures.

Pour le reste voici ce qui change concrètement:

  • Les travailleurs pourront renoncer à leur voiture de société pour augmenter leur salaire poche (450 euros net ar mois).
  • Le précompte mobilier passe de 27 à 30% (sauf pour les comptes d’épargne qui ont des taux préférentiels) au 1er janvier 2017.
  • La taxe sur la spéculation sera supprimée (1er janvier 2017), car ses effets sont négatifs sur les recettes de l’Etat.
  • Le tax-shift est consolidé, il vise à doper la compétitivité des entreprises, à améliorer l’emploi et à renforcer le pouvoir d’achat.
  • Les plafonds de la taxe sur les opérations boursières (TOB) seront doublés (actuellement entre 650 et 2000€ en fonction du produit) dès le 1er janvier 2017
  • Economie de 900 millions d’euros sur les soins de santé, le prix de certains antibiotiques va augmenter et les médicaments les moins chers davantage prescrits par médecins (60%)
  • Nouvelle augmentation du boni de liquidation (27% actuellement), il s’agit de la taxation de l’excédent de capital lors de la vente d’une entreprise à un nouvel actionnaire
  • La loi de 1996 sur la compétitivité des entreprises (assure notre compétitivité par rapport à nos voisins)
  • L’e-commerce (40 millions accordé et autorisation du travail de nuit dans ce secteur)
  • 85 millions d’euros supplémentaires pour la Justice (sécurité).
  • La réforme des hôpitaux sera accélérée (Maggie De Block: “Nous avons assez d’hôpitaux pour 25 millions de Belges”)
  • Renforcement de la lutte fiscale

Le gouvernement fédéral promet aussi de ne pas toucher aux points suivants (ce qui est contesté par l’opposition)

  • Le pouvoir d’achat des travailleurs et des allocataires sociaux.
  • Pas de modification de l’indexation des salaires.
  • Pas d’adaptation des allocations de chômage.
  • Pas de hausse des accises (Tabac, alcool , essence,…)
  • Pas de hausse de la TVA.
Source: La Libre

Articles sponsorisés