Avec Curio-Cité, Google se met à l’Urbex et te permet d’explorer des lieux abandonnés depuis ton sofa

Avec Curio-Cité, Google se met à l’Urbex et te permet d’explorer des lieux abandonnés depuis ton sofa

De longs tunnels abandonnés, des entrepôts en ruines, des toits rarement foulés, des usines d’un autre temps… Quand tu fais de l’Urbex, tu visites tout ça. C’est parfois dangereux, souvent interdit par la loi mais cette discipline attire de plus en plus d’adeptes. Pour ces explorateurs des faces cachées de nos villes, Google a lancé Curio-Cité.

Curio-Cité, c’est le premier pas de Google dans l’Urbex. On y trouve quelques vidéos et des conseils de visite. Le début de l’exploration d’une discipline consistant à explorer le monde qui nous entoure? On l’espère.

Curio-Cité n’est qu’à sa version Bêta mais on y trouve déjà quelques témoignages sur l’Urbex. On peut y visiter Nanterre dans une vidéo à 360° emmené par David de Rueda. Ou apprécier les superbes photos qu’il a prises un peu partout dans le monde.

Exploration de l’oubli

L’Urbex consiste à explorer des parties de la ville où plus personne ne va: des bâtiments abandonnés, des souterrains cachés, des citernes, des canaux, des chemins de fer qui ne sont plus usités, des usines qui tombent en ruine…

Que ce soit pour prendre des photos, pour se retrouver seul, pour observer les stigmates de le révolution industrielle ou pour découvrir des lieux impressionnants, ces explorateurs ne manquent pas d’imagination et de motivation pour braver les interdits. Car oui, souvent, ces lieux sont interdits au public.

Pour ceux qui aiment voir tout depuis leur sofa, CurioCité, c’est par ICI.

Articles sponsorisés