Aux États-Unis, les exercices d’évacuation dans les écoles, ce n’est pas en cas d’incendie, mais en cas de fusillade

Aux États-Unis, les exercices d’évacuation dans les écoles, ce n’est pas en cas d’incendie, mais en cas de fusillade

Si chez nous on a l’habitude de faire des exercices d’évacuation en cas d’incendie quand on est à la maternell aux États-unis, ces exercices prennent une toute autre allure. Les fusillades dans les écoles sont devenues tellement courantes que des exercices d’évacuation ont été spécialement conçus à cet effet. En même temps, les fusillades constituent désormais une véritable menace, et ces entraînements ne font qu’augmenter.

Depuis le début de cette année, 18 fusillades ont été enregistrées dans des écoles aux États-Unis, dont 7 qui se sont soldées par des morts et des blessés. Alors forcément, après celle qui s’est encore produite mercredi en Floride, dans le Lycée Marjory Stoneman Douglas, qui a fait 17 morts et des dizaines de blessés, les écoles tentent de s’armer contre la récurrence de ces évènements tragiques.

Les fusillades, une nouvelle menace

À mesure que ces incidents deviennent de plus en plus courant, il en est de même pour les entrainements et les exercices d’évacuation dans les écoles. Du coup, dans les écoles des États-Unis, on ne s’exerce pas seulement à évacuer les locaux en cas d’incendie, mais aussi en cas de fusillade. D’ailleurs, si ces plans n’existaient pas, une enseignante de l’école de Floride avait déclaré à CNN que les choses auraient pu être encore bien pires: « J’ai réussi à mettre 19 enfants dans le placard avec moi », a-t-elle dit. Et quasiment la majorité des écoles disposent de ce genre de plan d’évacuation désormais.

De plus en plus de plan d’urgence

D’après un sondage publié en 2016 par le bureau de comptabilité gouvernementale aux États-Unis, environ 88% des élèves fréquentent les écoles qui ont un plan d’urgence mis en place. Parmi ces plans d’urgence réalisés une fois par mois ou par an, en fonction de l’établissement, plus des deux-tiers étaient des exercices d’évacuation en cas de fusillade. Et ce type d’exercice ne cesse d’augmenter à mesure que les tragédies se produisent. En revanche, la qualité et l’efficacité de ces entraînements varient. Et pour certaines écoles, ces entrainements ne sont toujours pas une priorité. Pourtant, vu la gravité de ces incidents, il serait grand temps que ça le devienne partout.

Articles sponsorisés