A l’insu des utilisateurs, Instagram a conservé leurs photos et messages supprimés

EPA

Un scandale a éclaté ce vendredi autour du célèbre réseau social Instagram. Un utilisateur s’est rendu compte que les photos et messages qu’il avait supprimés étaient en réalité conservés dans les serveurs d’Instragram qui assure qu’il ne s’agit que d’un bug.

Tu ne le sais peut-être pas mais il est possible de demander à Facebook ou Instagram une copie de l’ensemble de tes données collectées par les deux plateformes. C’est ce qu’à fait l’expert en cybersécurité Saugat Pokharel. Mais surprise: il s’est rendu compte qu’Instagram conservait des photos et messages qu’il avait pourtant supprimés un an auparavant.

C’est problématique puisque Instagram assure qu’une fois qu’un utilisateur supprime du contenu, il l’est définitivement. Cette découverte de Pokharel remonte à octobre dernier. À l’époque, Instagram lui a assuré que ce n’était qu’un bug. Un bug que le réseau social a corrigé plus tôt ce mois-ci, soit 10 mois plus tard.

Des excuses qui sonnent faux

Certes, le bug est corrigé. Mais si Saugat Pokharel n’avait pas demandé l’accès à ses données, ce fameux bug n’aurait peut-être jamais été découvert. Instagram aurait alors continué à conserver les messages et photos de ses utilisateurs. En tout, Pokharel a reçu 6.000 dollars de la part d’Instagram pour le remercier d’avoir pointé du doigt ce problème.

Rappelons que lorsqu’un utilisateur supprime du contenu de son profil, un réseau social peut conserver ces données pour une durée de 90 jours. C’est un des grands défis des experts en cybersécurité qui remarquent que ce délai est bien trop souvent dépassé par les réseaux sociaux. Par exemple, on a récemment découvert que Twitter a conservé des conversations entières pendant des années… Il y a encore beaucoup de boulot à faire sur les réseaux sociaux pour que la vie privée des utilisateurs soit vraiment respectée dans les faits.

Articles sponsorisés