Left Right
scrollTop top

À la douane chinoise, on installe des logiciels espion dans les téléphones des touristes


© epa

Tous les touristes qui désirent se rendre dans la région de Xinjiang, à l’extrême ouest de la Chine, reçoivent désormais un petit cadeau de la part des autorités chinoises. On leur installe en effet une application Android qui permet de les espionner sans pression.

Un touriste qui a eu l’honneur d’avoir cette fameuse application sur son téléphone en a fourni une copie à plusieurs médias dont le journal britannique The Guardian, le journal américain The New York Times et le journal allemand Süddeutsche Zeitung. Depuis, l’application fait l’objet de nombreuses recherches et études par des informaticiens.

En fait, lorsque des touristes arrivent à la douane chinoise, on leur confisque leur téléphone pendant plusieurs minutes pour leur installer la fameuse application. Le malware est alors installé sur l’appareil sous le nom de Fencai et n’est même pas dissimulé (voir photo ci-contre). Cette application permet en fait aux autorités d’envoyer des messages aux touristes mais aussi d’accéder à l’historique d’appels et d’obtenir d’autres informations personnelles.

Islam et boudhisme

L’application sonde également le téléphone des touristes pour essayer de trouver du contenu suspect. Tout le contenu lié à l’Etat Islamique, au Coran, Dalaï Lama, ou au Jihad est instantanément repéré.

Selon les informaticiens spécialisés, le contenu extrémiste et terroriste est recherché en priorité mais le contenu à première vue innocent est également pris en compte par les autorités chinoises. Le gouvernement chinois vole ainsi des données sur tes contacts, ton calendrier, ta localisation et tes appels.

Enfin, cet espionnage ne serait pas seulement limité aux téléphones Android mais aussi sur les téléphones américains iPhone.

Minorité opprimée

EPA

La population de la région de Xinjiang, majoritairement musulmane, est opprimée depuis plusieurs années par le gouvernement chinois. En effet, de nombreux musulmans sont envoyés en camp de rééducation et récemment, des dizaines de caméras à reconnaissance facile ont été installées dans les rues et aux entrées des mosquées.

Selon le gouvernement chinois, environ 100 millions de personnes visitent la région de Xinjiang chaque année. Cela comprend les touristes chinois et étrangers.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…