62 personnes sont aussi riches que la moitié de la population mondiale

62 personnes sont aussi riches que la moitié de la population mondiale

À l’approche du Forum économique mondial de Davos, Oxfam-Solidarité publie un rapport choquant sur l’état des richesses dans le monde. En 2015, les inégalités ont augmenté : 62 millionnaires détiennent des richesses équivalentes à celles de la moitié la plus pauvre de la planète. En cause : un système économique “biaisé”. 

Le ratio des inégalités fait frémir : selon l’étude de l’ONG Oxfam-Solidarité, l’an passé, 62 personnes possédaient à elles seules les mêmes richesses que la moitié la plus pauvre de l’humanité, soit 3,5 milliards de personnes.

Le fossé entre les riches et les pauvres se creuse. Selon Oxfam, entre 2010 et 2015, les richesses de la minorité la plus riche ont augmenté de 44 % ou de plus de 500 milliards de dollars. Tandis que celles de la moitié la plus pauvre de la population mondiale ont diminué de 41 %, soit de plus de 1.000 milliards de dollars au cours de la même période.

Mark Goldring, le directeur général d’Oxfam au Royaume-Uni, appelle les leaders mondiaux à mener des actions concrètes pour lutter contre les inégalités en hausse. “Dans un monde où une personne sur neuf va se coucher chaque soir en ayant faim, nous ne pouvons pas nous permettre de donner aux plus riches une part toujours plus grosse du gâteau.”

Le système économique actuel en cause

Oxfam pointe du doigt un modèle économique “fortement biaisé” en faveur des plus riches et un “réseau de paradis fiscaux toujours plus élaboré” qui garantit que les revenus et les richesses restent “hors de portée des citoyens ordinaires et de leurs États”. Cette concentration des richesses et des revenus est notamment due, selon Oxfam, “à la croissance des rendements en faveur du capital, au détriment du travail, plus lourdement taxé”.

L’ONG met aussi en cause “l’institutionnalisation de l’optimisation fiscale”, qui pèse sur les revenus fiscaux des États, et à laquelle ne peuvent se permettre de recourir que les sociétés et les particuliers les plus privilégiés.

Sources : RTBF, The Guardian, 7 sur 7

Articles sponsorisés