150 à 200 migrants font face aux forces de police dans la Jungle de Calais

150 à 200 migrants font face aux forces de police dans la Jungle de Calais

Alors que le démantèlement de la Jungle de Calais a commencé dans le calme ce matin, la situation s’est tendue dans le courant de l’après-midi. Des migrants se sont mis à lancer des pierres contre les forces de l’ordre qui ont riposté par des gaz lacrymogène.

Ce matin, la partie sud de la Jungle s’est vue envahir par deux bulldozers. Une entreprise privée est chargée de démanteler la Jungle de Calais, sous le contrôle de nombreux policiers. Tout se passait dans le calme ce matin. Mais dans le courant de la journée, les tensions sont montées. Des migrants n’ont pas supporté de voir leur habitation ainsi détruite. Ils ont commencé à riposter avec des jets de pierre. La police, elle, s’est défendue à l’aide de gaz lacrymogène ainsi que des canons à eau. Trois habitations ont également pris feu.

Selon l’agence Reuters, il y avait entre 150 et 200 migrants qui faisaient face aux forces de police. Ce sont des militants de No Border qui ont participé aux affrontements.

Plus de 30 véhicules de police et deux camions anti-émeutes étaient pourtant stationnés à l’entrée ouest du camp mais cela n’a pas suffit à dissuader les activistes. Une journaliste de la BBC parle d’une escalade rapide de la violence.

Source: RTBFSource: RTBFSource: RTBFSource: RTBFSource: RTBFSource: RTBFSource: RTBF

Articles sponsorisés