Voici les 10 pays qui respectent le plus l’égalité hommes-femmes

Voici les 10 pays qui respectent le plus l’égalité hommes-femmes

L’égalité des sexes est en recul dans le monde, mais certains pays tirent leur épingle du jeu. Voici les 10 pays qui respectent le plus l’égalité hommes-femmes. Avec quelques surprises.

Chaque année, le Forum économique mondial dresse le classement des pays où l’égalité hommes-femmes est la plus respectée. Pour la première fois, l’écart entre les genres s’agrandit.

257 ans

Le FEM s’est penché sur 149 pays dans le monde, selon quatre critères: la santé, l’éducation, la politique et la participation économique. Si, en termes de santé, l’écart tend à diminuer, ce n’est pas le cas pour l’implication économique et politique.

En tout, l’inégalité s’est accrue dans 55 pays. A ce rythme, il faudra attendre 257 ans pour que l’écart entre les genres se résorbe dans le monde. Mais certains pays se débrouillent mieux que d’autres. Les pays scandinaves font clairement partie du haut du panier au niveau de l’égalité entre les sexes. Mais il y a aussi quelques surprises.

Voici les 10 meilleurs élèves de la classe.

10. L’Allemagne

EPA

L’Allemagne fait son retour dans le top 10, une première depuis 2007. Nos voisins ont réussi cette performance grâce une présence accrue des femmes dans les diverses assemblées politiques. Désormais, elles représentent 40% des ministres allemand et 30,9% des parlementaires sont des femmes. En termes de santé, l’Allemagne a pratiquement atteint la parité, même chose dans le domaine de l’éducation même si les hommes sont toujours plus nombreux à diriger des salles de cours.

Le pays dirigé par Angela Markel a toutefois encore du retour au niveau économique puisque les femmes sous encore trop sous représentées aux postes importants. En effet, seuls 29,3% des cadres sont des femmes. L’égalité des salaires n’est encore pas atteinte, comme dans de nombreux pays mais le pays est dans la bonne direction. L’Allemagne s’est d’ores et déjà fixée un nouvel objectif: l’amélioration de l’égalité des chances pour les deux sexes sur le lieu de travail.

9. Le Rwanda

istock

Depuis le dernier rapport, le Rwanda a perdu quelques places. Pourtant, à poste égal, le Rwanda est le pays d’Afrique qui respecte le plus la parité salariale. Les femmes sont aussi représentée que les hommes au Parlement: on est sur un 50-50 parfait.

Rien n’est arrivé par hasard: depuis la fin du génocide de 1994, qui a fait 800.000 morts, le Rwanda a adopté une série de lois en faveur des femmes. “Lattribution d’au moins 30% des postes aux femmes dans les instances de prise de décision de l’État” y est inscrite dans la Constitution.

Mais tout n’est pas parfait non plus. En dehors de la sphère publique, la situation de beaucoup de femmes reste compliquée. Selon un rapport de l’ONG des Grands Lacs, 25% des femmes sont incarcérées pour avoir subi un avortement. Au Rwanda, l’avortement n’est autorisé qu’en cas de viol, d’inceste, de risque pour la santé de la mère ou de l’enfant ou de mariage forcé. Selon l’ONU, un tiers des femmes disent avoir déjà subi des violences domestiques.

Mais les mesures prises par le gouvernement vont dans le bon sens. Également au niveau de l’éducation. Les filles ont toutes les chances d’accéder aux études supérieures, en témoigne l’organisation d’un concours qui récompense des entrepreneuses venues de toute l’Afrique: Miss Geek Africa. Cela dit, il y a deux fois plus d’hommes que de femmes qui obtiennent des diplômes scientifiques et techniques.

8. L’Espagne

Isopix

C’est un bon de géant qu’a opéré l’Espagne car lors du précédent rapport, elle pointait à la 29ème place! Le pays a progressé dans tous les secteurs pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes. Mais c’est surtout au niveau de la politique que l’Espagne se distingue. À l’heure actuelle, 64,7% des ministres sont des femmes et on atteint presque la parité au parlement (47,4% de femmes).

Malgré tout, l’Espagne doit encore faire des efforts au niveau de l’égalité des salaires et renforcer la présence des femmes aux postes de direction. En effet, seuls 32 % des hauts fonctionnaires (dans les secteurs public et privé) et 22 % des membres des conseils d’administration des entreprises espagnoles sont des femmes

9. lrlande

epa

L’Irlande gagne deux places par rapport à l’année passée. L’île score moins bien en termes de santé (même si cela reste très bon) et au niveau de la représentation des femmes au sein de son gouvernement.

Plus positivement, l’éducation reste un des gros acquis de l’Irlande: 41,5% des femmes ont un niveau d’étude dans l’enseignement supérieur contre 33,8% des hommes. Le taux de chômage est aussi moins important chez les femmes que chez les hommes. Et de plus en plus de femmes occupent des postes importants (36%)

Récemment, les Irlandais se sont montrés en faveur de l’IVG lors d’un référendum. Depuis le 1er janvier 2019, l’avortement est légalisé mais encore très tabou.

7. Nouvelle-Zélande

EPA

Une première chose à savoir sur la Nouvelle-Zélande: c’est le premier pays à avoir adopté le droit de vote pour les femmes. C’était en 1893, soit 55 ans avant la Belgique. Le 1er septembre 2017, StatsNZ annonçait que les femmes touchaient 9,4% de moins que les hommes par rapport au salaire horaire médian. À cet égard, il réalise un score comparable la Belgique qui fait partie des meilleurs élèves au monde.

Un autre point fort de la Nouvelle-Zélande est l’accès de ses élites à de hautes fonctions ministérielles. Les postes les plus importants ont déjà tous été occupés par des femmes. La Nouvelle-Zélande est connue pour avoir un des gouvernements les plus féminins de la planète. Son parlement donne aussi la part belle aux femmes dont 13 sont d’origine maorie.

5. Nicaragua

EPA

Le Nicaragua n’est pas le premier pays auquel on pense en termes d’égalité hommes-femmes, et pourtant. Il s’agit du pays le mieux classé du continent américain. Le Nicaragua score surtout au niveau politique: on compte plus de femmes que d’hommes aux postes ministériels. Une loi garantit aussi l’égalité juridique entre hommes et femmes.

Le souci du Nicaragua est plutôt d’ordre économique: il s’agit de l’un des pays les plus pauvres d’Amérique latine et l’on ne compte que 53,9% de femmes sur le marché de l’emploi. Aussi, son président, Daniel Ortega, s’attache au pouvoir en ayant décroché son 4e mandat en janvier 2017. Et sa femme, Rosario Murillo est vice-présidente du pays depuis 2017.

4. Suède

istock

On entre dans le règne des pays nordiques. De tradition, il s’agit de pays qui respectent le plus la parité hommes-femmes. La Suède en fait partie et est surtout reconnue pour sa parité au niveau économique. Les hauts postes sont atteints par les femmes de manière égale et les salaires tentent à converger dans beaucoup de domaines.

Depuis trois décennies la Suède met en place des lois qui visent à protéger les femmes. La culture du féminisme y est très développée. 81% de femmes possèdent un emploi. Les gouvernements et le parlement sont paritaires. Avec des postes clés: le ministère des Finances et des Affaires étrangères.

Mais cela ne veut pas dire non plus que tout est parfait. Comme dans d’autres pays, la Suède a redécouvert le harcèlement après l’éclatement de l‘affaire Weinstein. La parole des femmes s’est d’autant plus facilement libérée que le féminisme est maintenant inscrit dans les mœurs. Plusieurs têtes sont d’ailleurs tombées dans le show-business ou dans le milieu culturel.

3. La Finlande

iStock

Personne ne fait mieux que la Finlande au niveau de la parité hommes-femmes dans l’éducation. L’enseignement y est gratuit pour tous, de l’école maternelle à la formation post-doctorale. Cela offre des perspectives à tous les Finlandais de manière égale. Autre exemple éloquent: chaque élève de 15 ans reçoit un exemplaire gratuit du livre We Sould All Be Feminists de Chimamanda Ngozi Adichie.

Les Finlandais ont pris très tôt conscience de l’importance d’accorder aux femmes des responsabilité au sein de la société. Dès 1906, les femmes pouvaient voter et se présenter comme candidates. Aujourd’hui, la Finlande remet chaque année un prix international qui récompense toute initiative en faveur de plus d’égalité.

2. La Norvège

iStock

En Norvège, les hommes et les femmes ont les mêmes droits et devoirs, tant sur le plan juridique que professionnel ou familial. Pour certaines activités, si les femmes sont privilégiées, car elles y sont sous-représentées, c’est aussi le cas pour les hommes. L’État tente par exemple de favoriser l’engagement des hommes pour des postes d’instituteurs dans les écoles maternelles ou de puéricultrices. Une politique de quotas pratiquée depuis longtemps et dans tous les domaines qui a permis à la Finlande d’être le 2e pays le plus égalitaire au monde.

Quelques exemples concrets: le congé maternité/paternité est le même et est en place depuis 1993, il existe une “journée du garçon” (Guttedag) qui est consacrée à la réflexion sur soi et à sa place dans la société. Au niveau économique, 40% des membres des conseils d’administration des SA doivent être des femmes tandis qu’au niveau politique la Première ministre est une femme (Erna Solberg). Il existe aussi un service militaire obligatoire, mais il est mixte. Bref, tout est fait pour atténuer les différences culturelles et sociétales.

1. Islande

epa

Pour la 10e année consécutive, l’Islande domine le classement de l’égalité hommes-femmes sur base des quatre critères: la santé, l’éducation, la participation économique et politique. Avec un score 87%, l’écart entre les genres est presque parfait et se dégage de la concurrence.

Un exemple: depuis le 1er janvier, les entreprises du pays doivent obtenir une certification prouvant qu’elles respectent l’égalité salariale entre les sexes. Sinon elles sont punies financièrement. Cela en fait le premier pays au monde à légiférer sur l’abolition des inégalités salariales.

Au niveau politique, les femmes finlandaises deviennent éligibles dès 1919. Mais c’est à partir des années 1980 que les choses commencent véritablement à bouger en leur faveur. Jusqu’à élire en 2017 une Première ministre de 42 ans (Katrín Jakobsdóttir).

Et chez nous?

Si la France termine au 15e rang, la Belgique ne fait pas mieux qu’une 27e place. Tout va bien au niveau éducatif chez nous. Mais ce n’est pas le cas en termes d’opportunité économique et politique. Si l’écart salarial reste faible en Belgique sur une base horaire, les professions restent très segmentées.

A contrario voici les 15 pays où l’égalité homme-femme est la moins respectée.

Articles sponsorisés