Vexée par un épisode sur la censure, la Chine supprime tous les épisodes de South Park d’internet

Comedy Central

Décidément, on parle beaucoup de South Park en ce moment. Récemment arrivée sur Netflix de façon incomplète, la série subit la censure chinoise de plein fouet.

South Park est désormais sur Netflix. Enfin, en partie puisque seules quelques saisons sont disponibles et ce pour une seule et bonne raison: les ayant-droits n’ont cédé qu’une partie des épisodes à Netflix. Mais à la base, Netflix parlait carrément de la censure française que la plateforme de streaming était forcée de suivre sur son service.

South Park et censure sont deux mots qui vont ensemble car il n’y a pas que la France qui interdise la diffusion de certains épisodes. De nombreux épisodes sont censurés en Angleterre, États-Unis et désormais en Chine! En effet, si un internaute lance une recherche sur Weibo, le moteur de recherche chinois,

Un épisode qui ne passe pas

La saison 23 de South Park commence à peine à être diffusée qu’elle crée déjà la polémique (et ne serait-ce pas là une preuve de la qualité de la saison?). L’épisode 2 de cette saison intitulé “Band in China” imagine un monde où Hollywood est soumis à la censure du régime communiste chinois.

Un épisode qui n’a pas plu à la Chine puisqu’elle a décidé de supprimer purement et simplement tous les épisodes de la série sur les sites de vidéos comme Bilibili, iQiyi ou Youku. Aussi, toutes les recherches concernant South Park sur Weibo sont désormais sans résultats. Il faut dire que les créateurs de South Park étaient inspirés pour cet épisode: on y suit Randy qui tente de développer son commerce de cannabis en Chine. Il finit dans un camp de prisonniers où il rencontre des super-héros de Marvel et d’autres personnages de Disney. Il rencontre même Winnie l’Ourson souvent comparé à Xi Jinping, président chinois.

Hong-Kong

Il faut dire que cet épisode tombe au bon moment. On rappelle que la Chine est vivement critiquée sur sa manière de gérer les manifestations qui ont lieu actuellement à Hong-Kong, la province chinoise qui milite pour garder son indépendance vis à vis de l’Empire du milieu.

Nouvelle preuve de la sévérité du régime chinois: le manager de l’équipe de NBA des Houston Rockets Daryl Morey a récemment apporté son soutien sur Twitter aux manifestants hong-kongais. La CBA, la fédération chinoise de basket, n’a pas vraiment apprécié et le coach américain a été forcé de présenter ses excuses pour éviter un éventuel boycott chinois des matchs de NBA.

Les scénaristes de South Park ont eux aussi présenté leurs excuses mais on sent à peine l’ironie dans leur message: “Comme la NBA, nous accueillons les censeurs chinois dans nos foyers et dans nos cœurs. Nous aussi, nous aimons plus l’argent que la liberté et la démo­cra­tie. Xi ne ressemble pas du tout à Winnie l’Our­son. […] Longue vie au parti commu­niste !”. Match nul, balle au centre.

Articles sponsorisés