Thomas Cook se déclare en faillite: 22.000 employés et 600.000 clients concernés

EPA

Une faillite qui gâche des vacances. Thomas Cook n’a pas réussi à réunir les fonds nécessaire pour assurer sa survie et doit donc mettre la clé sous la porte en étant forcé de rapatrier ses 600.000 clients dispersés à travers le monde dont 10.000 belges.

Durant tout le week-end, le voyagiste Thomas Cook a remué ciel et terre pour trouver les fonds nécessaire pour survivre. Mission échouée. Alors, ce lundi matin, il a annoncé sa faillite et va entrer en “liquidation immédiate”. Ainsi, environ 600.000 clients dont 10.000 belges actuellement en vacances ou en voyages sont concernés par cette faillite sans précédent et devront peut-être être rapatriés d’urgence, gâchant ainsi leurs vacances.

L’autorité britannique de l’aviation (CAA) a confirmé l’information: “Le tour opérateur et compagnie d’aviation a cessé ses activités avec effet immédiat. Toutes les réservations Thomas Cook, vols et séjours, sont désormais annulées.”

La semaine dernière, les créanciers de Thomas Cook ont demandé au patron du voyagiste, Peter Fankhauser, de trouver 200 millions de livres (227 millions d’euros) de financements supplémentaires pour valider un plan de sauvetage qui s’élevait déjà à 900 millions d’euros. Mais malgré toutes les négociations du week-end, cela n’a pas suffit.

La filiale belge tient bon

En Belgique, on fait le maximum pour que tout se passe en douceur. Ainsi, les activités du tour-opérateur restent opérationnelles sur le plat pays. “Deux vols sont partis ce matin et les magasins ouvriront lundi”, a d’ailleurs précisé la porte-parole Leen Segers. Par contre, il sera tout de même impossible pour les clients de réaliser une réservation. Elles sont d’ailleurs désactivées sur le site internet.

Une rencontre entre les syndicats et la direction de Thomas Cook Belgique est prévue ce lundi à 9h peut-on lire dans Le Soir. En Belgique, 600 personnes travaillent pour ce tour-opérateur.

Thomas Cook n’a donc finalement pas résisté à la concurrence acharnée qui s’est créée grâce à internet où se sont multipliés les sites de voyage à bas prix. Cela reste un évènement catastrophique pour les quelques 22.000 personnes qu’emploient le tour opérateur britannique, pas aidé par le Brexit non plus.

Opération Matterhorn

Face à cette situation, les autorités britanniques ont lancé “l’opération Matterhorn”. La CAA a ainsi ouvert plusieurs lignes téléphoniques pour que les clients se renseignent correctement sur leur situation (+44 1753 330 330 depuis l’étranger). “Les clients qui sont à l’étranger doivent consulter le site www.thomascook.caa.co.uk et ne se rendre à l’aéroport que lorsqu’ils ont un vol alternatif confirmé”, ajoute également la CAA.

Elle va également devoir sécuriser des avions spéciaux pour cette opération qui devrait durer jusqu’au 6 octobre. Mais certains touristes pourront tout de même rentrer de leur voyage avec des vols commerciaux normaux. Enfin, la CAA précise tout de même que les clients qui ont acheté un séjour sans l’avoir encore utilisé pourront être entièrement remboursés. Et ceux qui sont encore en vacances seront également remboursés pour les éventuels désagrément causés.

Thomas Cook en chiffres

Articles sponsorisés