Succès pour SpaceX et sa Falcon 9 malgré un épais brouillard

epa05802054 An undated handout photo made available by the NASA on 18 February 2017 shows the SpaceX Falcon 9 rocket at the launch pad at NASA?s Kennedy Space Center in Florida, USA. The launch of the SpaceX rocket with the Dragon spacecraft was called off on 18 February 2017 just seconds before the liftoff due to a technical issue. EPA/SPACEX / HANDOUT HANDOUT EDITORIAL USE ONLY

Sixième lancement d’une fusée cette année. Et ce fut un succès pour SpaceX et sa fusée Falcon 9, lancée hier en Californie. La fusée a transporté trois satellites qui effectueront des observations pour le Canada depuis les hauteurs de l’atmosphère.

SpaceX, la société spatiale du chef de la direction de Tesla – et rappeur sur SoundCloud à ses heures perdues – Elon Musk, a effectué sa neuvième mission Falcon 9 de l’année hier aux Etats-Unis. Pas moins de trois satellites ont été lancés dans l’atmosphère. SpaceX a réussi à ramener sa fusée Falcon 9 sur un site d’atterrissage à proximité du site de lancement, comme le rapporte le site américain The Verge.

Ce n’est que la deuxième fois que SpaceX décroche une fusée Falcon 9 depuis le sol californien. Et jusqu’à présent, tous les atterrissages de SpaceX ont été couronnés de succès, si on oublie celui où une roquette a atterri dans la mer au lieu d’un site d’atterrissage

Observer le Canada et l’Arctique

Les satellites ont été conçus par l’Agence spatiale canadienne, en fait la NASA des Canadiens, dans le cadre de la mission Constellation RADARSAT. L’objectif? C’est que les trois satellites flottent à environ 650 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. Ils observeront les terres et les eaux du Canada et du pôle Nord. Et recueilleront des données importantes concernant les glaciers dans les océans et les Grands Lacs, mais aussi les écosystèmes du Canada.

Ces informations seront particulièrement utiles pour les marins qui naviguent dans la région arctique et pour les scientifiques qui y étudient l’impact des changements climatiques.

Une capsule Crew dragon

Lors d’un lancement précédent, une fusée Falcon 9 avait transporté une capsule Crew Dragon jusqu’à la Station spatiale internationale (ISS). Falcon 9 a ensuite atterri sur un navire de commande SpaceX près des côtes de la Floride. Cette capsule sans équipage Crew Dragon a été construite en collaboration entre la NASA et SpaceX. Depuis, cette capsule a effectué en toute sécurité son retour sur la Terre.

Elon Musk souhaite, avec SpaceX, développer des vols commerciaux dans l’espace grâce à une collaboration avec la NASA, la société spatiale du gouvernement américain. La mission Crew Dragon était donc un premier test important. Un grand succès qui conforte probablement Musk dans son intention de coloniser Mars à long terme.

Articles sponsorisés