Samsung va devoir se débarrasser de 4.3 millions de Galaxy Note… mais ils vont devenir quoi?!

Samsung va devoir se débarrasser de 4.3 millions de Galaxy Note… mais ils vont devenir quoi?!

Samsung va devoir se débarrasser de tous les Galaxy Note 7 qui prenaient feu. Mais va-t-il le faire de manière écologique? Greenpeace est inquiet et demande à l’entreprise de faire attention pour l’environnement. Si les Galaxy Note 7 sont tout simplement brûlés ou jetés dans des décharges, il y aura des émissions de produits chimiques toxiques dans les airs alors que certains métaux qui sont présents dans les smartphones sont recyclables. 

Tu pensais peut-être que le gros échec de Samsung avec ses Galaxy Note 7 qui prenaient feu allait bientôt être enterré pour de bon.. et bien non. Il y a un autre problème maintenant. Mettre à la poubelle 4.3 millions de smartphones est dangereux pour l’environnement. Greenpeace sonne l’alerte et appelle l’entreprise coréenne Samsung à jeter ses Galaxy Note 7 de manière respectueuse vis-à-vis de la nature et des êtres humains.

Il pourrait y avoir une émission de produits chimiques toxiques

Si les Galaxy Note 7 sont tout simplement brûlés ou jetés dans une décharge, il y aura une émission de produits chimiques toxiques dans les airs alors que certains métaux qui sont présents dans les smartphones sont recyclables. C’est le cas du tungstène, le cobalt, de l’argent et de l’or.

Un haut militant de Greenpeace d’Asie de l’Est, Jude Lee, a expliqué à Mashable que la meilleure manière de se débarrasser de son smartphone est de récupérer les minéraux réutilisables, les métaux des écouteurs et de s’assurer que les plastiques sont bien brûlés. Et il explique qu’il ne connait aucune entreprise qui fait cela convenablement.

Un vrai problème en Asie

Le Programme des Nations-Unies pour l’environnement (UNEP) révèle que les marchés de recyclages dans les pays en voies de développement (comme la Chine, l’Inde, le Pakistan, le Vietnam et les Philippines) prennent en charge 80% des déchets électroniques. Les personnes qui travaillent dans ces marchés détruisent et brûlent les technologies. C’est dangereux pour l’environnement et pour la santé des humains. Par exemple, la majorité des enfants qui habitent dans la ville de Guiyu, en Chine, et qui est située près d’un marché de recyclage ont des problèmes respiratoires.

Greenpeace a demandé à Samsung de faire attention. L’entreprise a répondu qu’ils étaient “en train d’évaluer les différentes options qui peuvent minimiser l’impact environnemental en accord avec les régulations environnementales locales”.

Articles sponsorisés