Quand le Père Fouras signe ton C4: Adil Rami viré de l’OM à cause de Fort Boyard

France 2

Oui, on peut être champion du monde et se faire virer comme un malpropre par son club. Adil Rami l’a appris à ses dépens, tout ça à cause d’une virée à Fort Boyard.

En 2017, le footballeur français Adil Rami posait ses valises à Marseille pour intégrer l’effectif de l’OM et devenir le patron de la défense. Un an plus tard, il devenait champion du monde en Russie sans jouer une seule seconde. Un statut de champion du monde qu’il a utilisé pour s’imposer au sein du vestiaire phocéen.

Mais ces derniers mois, Adil Rami fait plus les titres de la presse people que de la presse sportive. Et pour un joueur de foot, ce n’est jamais bon signe. D’abord, sa compagne Pamela Anderson l’a affiché sur les réseaux sociaux en l’accusant d’adultère et de violences conjugales. Maintenant, le voilà licencié de son club à cause de… Fort Boyard.

Merci Père Fouras

Petite énigme façon Père Fouras: “Lors d’un départ, il est généralement accompagné d’un chèque, il est aussi une bonne place pour un pion lors d’une partie d’échec. Qui est-il?” Eh oui, c’est bien le C4 qu’a reçu Adil Rami après sa petite virée à Fort Boyard.

En effet, le journal L’Equipe annonce ce lundi que l’Olympique de Marseille a envoyé une lettre de licenciement à Adil Rami en lui annonçant avoir rompu son contrat de travail. Cette décision fait suite à une procédure disciplinaire initié début juin.

L’affaire devrait aller plus loin puisque le Corse a été licencié pour faute grave. Le 20 mai dernier, il avait participé à Fort Boyard alors qu’il était blessé. Le joueur était d’ailleurs censé passer la journée au centre de soins du club d’après les dirigeants marseillais.

Adil Rami prépare sa défense

En bon défenseur qu’il est, Adil Rami prépare sa défense. Selon lui, le club lui avait donné l’autorisation de prendre sa journée. Il ajoute qu’en plus, à la base, la journée du 20 mai était un jour de repos. Sauf qu’à la dernière minute une séance d’entrainement avait été reprogrammée pour préparer un match déplacé.

Mais l’OM en a encore sous la pédale: il reproche à Rami d’avoir assisté à un défilé de mode à Monaco plutôt qu’être venu supporter ses coéquipiers en tribunes. Bref, le bras de fer est lancé et ça risque d’aller assez loin: jusqu’au tribunal.

Une affaire dont l’OM se serait bien passé vu qu’Adil Rami est l’un des chouchous du public et que le club n’est toujours pas au point sportivement. Le nouveau propriétaire du club, Jacques-Henri Eyraud, est d’ores et déjà pointé du doigt, accusé de diriger le club comme une quelconque start-up. En tout cas, vu les proportions que prend l’affaire, la visite chez le Père Fouras ne valait sans doute pas le coup pour le Champion du monde français.

Articles sponsorisés