Produits en vrac ou en supermarché? Si t’es fauché, on a fait la comparaison pour toi

Produits en vrac ou en supermarché? Si t’es fauché, on a fait la comparaison pour toi

La vente en vrac ou au kilo séduit de plus en plus de consommateurs. Ce sont en fait des magasins où on retrouve des épices, du muesli, des fruits secs, des pâtes, du riz, de la farine, des biscuits, mais aussi des produits d’hygiène et d’entretiens. Niveau écologique, c’est certain, c’est mieux, mais est-ce si avantageux pour ton portefeuille?

Tu l’as remarqué, dans ta poubelle, les emballages représentent plus de la moitié du volume et pèsent plus d’un quart du poids. Le suremballage est un gros producteur de déchets dans un monde où le défi environnemental est colossal.

Surtout que la vie sans emballages ménagers, c’est possible. Il suffit de te rendre dans des magasins où le zéro déchet est le maître mot. Et en fait, c’est super simple de se lancer dans ce nouveau mode de consommation.

Dans les magasins en vrac, les sacs en jute remplacent les caddies, les paniers en osier deviennent des étalages et les bocaux se transforment en conserves. Tes contenants sont réutilisables à souhait et tu les réemploies à chaque passage en magasin. En bref, rien ne se jette et tout se recycle.

iStock

Le prix, l’argument décisif

Dans l’imaginaire collectif, la vente en vrac est un truc de pauvre parce-que forcément, ça attise moins le consommateur quand tu dois toi-même remplir un sac en papier réutilisable, alors que tu peux l’avoir dans un packaging super alléchant dans la grande enseigne de magasin d’à côté. Mais selon une étude de l’ADEME, “les produits vendus en vrac sont entre 10% et 45% moins chers que les produits pré-emballés.” Forcément, quand t’as pas d’emballages, t’évites du même coup le gâchis mais aussi et surtout le coût de ce fameux emballage.

Un rapport qualité-prix qui vaut la peine

Pour te donner une petite idée, tu achèteras tes pâtes à 2,38€ le kilo dans la vente en vrac alors qu’en supermarché, ces mêmes pâtes te reviendront à 3,16€ le kilo. Pour des lentilles vertes, elles te reviendront à 3,30€ le kilo contre 4,51€ le kilo en grandes surfaces.

D’autres exemples sont encore plus frappants, notamment pour les oléagineux, tu sais les fruits à coques. Généralement, quand tu passes devant le rayon concerné en supermarché, tu te gardes de faire une crise cardiaque au vu des prix exorbitants et souvent, tu n’en achètes pas. Sans compter le fait que si tu en manges environ 40gr par jour, les petits paquets de 125gr te paraissent franchement ridicule. Pour des noix de cajou entières, tu peux les trouver à 16,3€ le kilo dans la vente en vrac alors que leur prix au supermarché tournera autour des 20€ le kilo.

Mais le vrai avantage, c’est qu’acheter au poids te permet d’acheter la quantité exacte dont tu as besoin. Ultra pratique donc lorsque tu dois réaliser une recette avec beaucoup d’ingrédients différents, tu ne dois pas prendre de grosses quantités qui s’abîmeront finalement dans ton placard. Et finalement, quand tu te rends dans ces magasins, tu découvres de nouveaux produits parfois inconnus, qui seront peut-être de superbes découvertes.

iStock
iStock

Un tri à faire pas une corvée

L’inconvénient du vrac est que tu n’y trouveras pas tout ce dont tu as besoin, et que du coup, ça t’oblige à parcourir plusieurs magasins de la capitale pour faire tes provisions.

Si tu es pressé(e), c’est clair que c’est une sacrée perte de temps. Après, rien ne t’empêche de changer complètement tes habitudes, mais si tu le fais juste pour suivre une mode, tu risque de tomber dans le piège classique qui consiste à vouloir soudainement tout acheter en vrac.

Tu peux choisir d’acheter certains produits dans ces enseignes en vrac et d’autres dans les supermarchés. En tout cas, sache que pour ton portefeuille, la solution la plus économique, c’est le vrac.

iStock

Si tu achètes en vrac, ton frigo ressemble sûrement à ça :

Tu te souviens des bocaux de ta mamie Le Parfait? C’est le moment de faire la razzia dans ton grenier

Articles sponsorisés