On a rencontré l’humoriste française Bouchra Beno et elle t’explique comment elle perçoit la Belgique en 7 points

On a rencontré l’humoriste française Bouchra Beno et elle t’explique comment elle perçoit la Belgique en 7 points

Newsmonkey a pu s’entretenir par téléphone avec la célèbre humoriste et youtubeuse française, Bouchra Beno. Comme elle donnera son tout premier spectacle en Belgique le 29 mars prochain, on lui a demandé comment elle percevait notre pays… Histoire d’être d’accord avec les clichés belges.

Bouchra Beno cartonne en France. Avec ses plus de 800.000 fans sur sa page Facebook, la jeune lyonnaise de 29 ans est devenue comédienne, humoriste et youtubeuse. Elle a fait ses armes dans les cafés-théâtres ainsi qu’au Jamel Comedy Club à Paris, une véritable pépinière pour les artistes débutants. Aujourd’hui, elle remplit les grandes salles de spectacles, comme l’Olympia, ou encore le Festival Marrakech Du Rire (où elle a d’ailleurs gagné le concours des jeunes talents en 2013).

Le 29 mars prochain, Bouchra frôlera les planches du Centre Culturel de Woluwé-Saint-Pierre. Ce sera son premier grand passage en Belgique. À cette occasion, newsmonkey s’est entretenu par téléphone avec elle. Évidemment, la discussion a très vite viré… vers l’accent, l’humour et les frites belges! On lui a demandé comment elle perçoit le plat pays, afin de la mettre déjà dans l’ambiance pour mercredi prochain. Voici ce qu’elle a répondu.

Facebook

1. “Une sorte de guéguerre entre les Flamands et les machins”

Eh oui, la Belgique est un petit pays très compliqué. Quand on aborde les questions de langues et de culture belges avec Bouchra, elle aussi est toute perdue.

“Les Belges, vous avez une autre langue là, le flamand. Et il y a une sorte de guéguerre entre les Flamands et les machins, là non? Vous voulez vous faire un petit clan et tout? Il faut bien faire la différence entre les Flamands et les Belges chez vous, c’est ça? C’est ridicule parce que personne ne parle flamand. C’est une langue intime, non? Bon, je vais arrêter parce que je vais me mettre des gens à dos. Mais nous, les Français, c’est un truc qu’on ne comprend pas ça, les Flamands et tout. Je vais peut-être réfléchir à ça du coup [ndlr: pour son spectacle en Belgique le 29 mars]. Mais je vais toujours partir sur un truc ridicule pour rassembler les gens.”

T’inquiète Bouchra, même nous, on ne comprend pas toujours tout tous les jours!

2. L’humour à la belge: “euh je ne connais pas beaucoup d’humoristes belges…”

Quand on lui demande ce qu’elle pense de l’humour belge (il faut l’admettre, un peu lourd), elle répond ceci: “Euh en fait, je ne connais pas beaucoup d’humoristes belges… Attends, il y a qui… Benoît Poelvoorde, je l’aime bien lui. Enfin, j’aime bien le personnage”. Poelvoorde… voilà la référence de Bouchra en matière d’humour belge. Elle ne connaît malheureusement pas nos bons François Pirette, Gui-Home, etc.

3. Les ‘French Fries’ sont… belges! (YES)

À tous ceux qui traduiraient littéralement l’expression anglophone ‘French fries’, Bouchra répond: “Ah non, les frites sont belges. Mais bon, les Français aiment bien prendre un peu de toutes les cultures. Ils aiment bien aussi prendre nos plats marocains (rires).”

Elle reconnaît même qu’elles sont excellentes: “Les frites belges, c’est trop cliché mais, oui, elles sont bonnes. D’ailleurs, vous les faites comment? Vous les cuisez deux fois, c’est ça? Je ne sais pas, vous avez un truc ‘spécial frites’. Le seul truc que je connais en fait, c’est “Chez Léon” [ndlr: le restaurant de moules-frites dans la rue des Bouchers à Bruxelles]. On en a aussi à Lyon, il s’est implanté en France.”

4. “La seule chose, c’est votre accent… mmhh”

Ah revoilà l’accent belge une fois! Pour Bouchra, “il est bizarre, il est un petit peu Nord, un petit peu ch’ti”. Elle précise: “en même temps, on voit que vous restez bien: vous posez vos mots, mais il y a quand même quelques mots en ch’ti qui partent à droite et à gauche.” Donc en fait, les Belges “essayent de maintenir leur accent, mais des fois ça part un petit peu en live et ça devient un peu ‘franchouillant'”. Et elle dit ça en connaissance de cause: “J’ai de la famille belge, je sais comment ils parlent et ce n’est pas très beau… Ben oui quoi, ce n’est pas l’Italie!”

Mais le meilleur moment (mais que nous n’avons pu retranscrire) est quand Bouchra s’est mise à essayer de prendre l’accent belge “Bonwjou…”. Tic tac, tic tac, il te reste exactement sept jours pour t’acclimater à ce fameux ‘accent belge’!

5. “Votre ouverture d’esprit”

+1 pour les Belges! Bouchra apprécie l'”ouverture d’esprit” et le “multiculturalisme” qui règnent en Belgique. “J’ai l’impression que la Belgique est très ouverte au niveau de la religion. Il y a beaucoup de musulmans. Ils peuvent pratiquer leur religion, il y a moins de problématiques avec le voile et tout. C’est bien, c’est mélangé. J’ai la sensation qu’il y a moins de racistes là-bas.”

6. Un petit “il fait beau là-bas ou pas?” ne lui a pas échappé

C’est en éclatant de rire que nous avons clôturé notre entretien avec Bouchra. Quand on lui a demandé si elle avait un dernier mot sur les Belges, elle a répondu: “euh il fait beau là en Belgique? Parce qu’ici à Paris, il y a du soleil et il fait chaud”. Mais non, t’inquiète Bouchra, ce n’est pas exactement “le Nooooord”!

7. “Hâte de rencontrer la Belgique!”

Après s’être bien marrés sur les clichés belges, précisons tout de même que le spectacle de Bouchra Beno restera “universel” et abordera toujours ces situations de la vie quotidienne qui font le succès de ses sketchs. En attendant le 29 mars, elle a “déjà hâte de rencontrer la Belgique”. Elle a “une grande communauté qui [la] suit sur les réseaux sociaux”, et “c’est un truc qui [lui] tient vraiment à coeur”.

N’attends plus, il reste quelques places pour son spectacle mercredi prochain au Centre Culturel de Woluwé-Saint-Pierre. Tu peux réserver ici.

Pour terminer, une petite vidéo de Bouchra:

Retrouve-les toutes sur sa chaîne YouTube ici.

Articles sponsorisés