Marvel en vrai: une pensionnée britannique ne ressent pas la douleur grâce à un gène mutant

Marvel en vrai: une pensionnée britannique ne ressent pas la douleur grâce à un gène mutant

Découverte excitante au Royaume-Uni. Des scientifiques ont découvert un gêne mutant chez une pensionnée écossaise de 71 ans. Elle dispose en effet d’un gène qui lui permet de ne pas ressentir la douleur. Une découverte excitante car elle ouvre pas mal de portes et permet d’envisager différemment l’avenir. 

En Écosse, il existe une personne qui pourrait avoir son propre film dans le Marvel Cinematic Universe. Elle s’appelle Jo Cameron, elle a 71 ans, elle ne ressent pratiquement pas la douleur. Elle a une capacité de guérison exceptionnelle pour son âge. Des chercheurs britanniques se sont donc penchés sur son cas et ont découvert qu’elle était sujette à une mutation génétique jamais observée auparavant.

En fait, Jo Cameron avait déjà attiré l’attention des scientifiques il y a quelques années, quand elle avait 65 ans. Elle souffrait d’arthrite sévère et devait se faire opérer de la hanche. Normalement, après l’opération chirurgicale, la patiente devait souffrir le martyre, mais il n’en était rien. Le corps médical de l’hôpital a donc commencé à enquêter pour comprendre ce qui se passait.

Sauver l’humanité

Cette découverte implique énormément de choses. Il se pourrait bien que le gêne Faah-out soit la clé pour réduire la douleur chez des patients sortant d’opérations très lourdes ou souffrant de douleurs chroniques. Si les médecins parviennent à agir sur ce gêne pour qu’il régule les signaux de douleur envoyés par la gêne Faah, cela permettra de faire de grandes choses.

« Les résultats suggèrent une découverte inédite d’analgésique qui pourrait potentiellement offrir un soulagement de la douleur postopératoire et également accélérer la cicatrisation des plaies », a déclaré le Dr Srivastava, le médecin qui s’est intéressé aux prouesse de Jo Cameron.

En tout cas, le corps médical a lancé un appel pour que des personnes ayant les même propriétés que Jo se manifestent pour accélérer les recherches. L’enjeu est énorme car selon le docteur Srivastava, il serait possible d’aider 330 millions de patients qui subissent chaque année une opération. Mais ce n’est pas tout, cela permettrait également de combattre un des maux les plus courants au 21ème siècle: le stress.

Sauver l’humanité

Cette découverte implique énormément de choses. Il se pourrait bien que le gêne Faah-out soit la clé pour réduire la douleur chez des patients sortant d’opérations très lourdes ou souffrant de douleurs chroniques. Si les médecins parviennent à agir sur ce gêne pour qu’il régule les signaux de douleur envoyés par la gêne Faah, cela permettra de faire de grandes choses.

« Les résultats suggèrent une découverte inédite d’analgésique qui pourrait potentiellement offrir un soulagement de la douleur postopératoire et également accélérer la cicatrisation des plaies », a déclaré le Dr Srivastava, le médecin qui s’est intéressé aux prouesse de Jo Cameron.

En tout cas, le corps médical a lancé un appel pour que des personnes ayant les même propriétés que Jo se manifestent pour accélérer les recherches. L’enjeu est énorme car selon le docteur Srivastava, il serait possible d’aider 330 millions de patients qui subissent chaque année une opération. Mais ce n’est pas tout, cela permettrait également de combattre un des maux les plus courants au 21ème siècle: le stress.

Une mutante?

Les médecins et autres chercheurs se sont intéressés à ses antécédents médicaux et c’est assez fascinant. À de nombreuses reprises, elle a signalé des brûlures et des coupures sans ressentir la moindre douleur. En plus, ces plaies cicatrisaient à une vitesse anormalement rapide en ne laissant pas ou très peu de cicatrice.

Ce n’est pas tout: elle peut également boire des litres de tabasco sans ressentir la moindre gêne, seulement « un éclat agréable en bouche ». « Il y a quelques années, je ne savais pas qu’il y avait quelque chose d’inhabituel dans le peu de douleur que je ressens. Je pensais simplement que c’était normal », a déclaré Mme Cameron. « L’apprentissage à ce sujet me fascine autant que quiconque. »

Des généticiens spécialisés dans le traitement de la douleur ont alors analysé ses gênes et ils ont bel et bien trouvé deux gènes mutants. Le premier nommé Faah agit sur des parties du système nerveux qui régissent la douleur, la mémoire et l’humeur, un peu comme le THC présent dans le cannabis. Ensuite, il y a aussi le gène que les chercheurs ont appelé « Faah-out » qui contrôle le gène Faah. Dans le cas de madame Cameron, le Faah-out agit sur le premier gêne mutant pour annihiler la douleur mais pas seulement. Elle est aussi plus détendue que n’importe qui: elle ne panique jamais et ne connait pas l’anxiété même dans des situations extrêmes comme un accident de voiture. Par contre, elle a tendance à oublier pas mal de choses comme ses clés ou le fil de ses pensées.

Sauver l’humanité

Cette découverte implique énormément de choses. Il se pourrait bien que le gêne Faah-out soit la clé pour réduire la douleur chez des patients sortant d’opérations très lourdes ou souffrant de douleurs chroniques. Si les médecins parviennent à agir sur ce gêne pour qu’il régule les signaux de douleur envoyés par la gêne Faah, cela permettra de faire de grandes choses.

« Les résultats suggèrent une découverte inédite d’analgésique qui pourrait potentiellement offrir un soulagement de la douleur postopératoire et également accélérer la cicatrisation des plaies », a déclaré le Dr Srivastava, le médecin qui s’est intéressé aux prouesse de Jo Cameron.

En tout cas, le corps médical a lancé un appel pour que des personnes ayant les même propriétés que Jo se manifestent pour accélérer les recherches. L’enjeu est énorme car selon le docteur Srivastava, il serait possible d’aider 330 millions de patients qui subissent chaque année une opération. Mais ce n’est pas tout, cela permettrait également de combattre un des maux les plus courants au 21ème siècle: le stress.

Articles sponsorisés