Mars, pas si déserte que ça: Curiosity a repéré les traces d’un ancien lac salé

EPA

Alors qu’il sillonne toujours la planète Mars, le rover Curiosity a fait une spectaculaire découverte. Il aurait trouvé les traces d’un ancien lac salé, ce qui donne de nouvelles informations sur le passé de notre planète voisine.

Cela semble désormais clair: Mars n’a pas toujours été une planète désertique comme nous la connaissons aujourd’hui. En effet, la NASA a annoncé ce mardi que son rover Curiosity avait trouvé les traces d’ancien lac salé en plein milieu du cratère de Gale. Malheureusement, ce dernier est asséché depuis belle lurette: environ 3 milliards d’années.

Il aurait donc fallu 7 ans à Curiosity pour repérer cet ancien lac puisque le petit robot est sur la planète rouge depuis 2012. Mais elle n’avait pas attendu pour faire de sacrées découvertes. Dès son arrivée sur Mars, elle avait trouvé des traces d’eau. Dernièrement, elle a donc repéré des roches enrichies en sels minéraux dans le sol du cratère Gale. Une preuve évidente qu’un lac salé trônait au milieu de ce cratère il y a bien longtemps.

Mars se dévoile

Cette nouvelle découverte permet de dresser un scénario probable des centaines de millions d’années écoulées sur Mars. En fait, les sédiments se sont accumulés au fond du cratère Gale. Puis, avec l’aide du vent, une montagne s’est formée au centre du cratère que l’on a baptisé le mont Sharp. C’est précisément sur ce mont que travaille actuellement Curiosity.

C’est tout simplement parce que le mont Sharp a énormément à nous apprendre sur l’histoire géologique de la planète. “Nous sommes allés dans le cratère Gale parce qu’il préserve un enregistrement unique des changements de Mars”, indique William Rapin, membre de l’équipe du rover. Alors, les chercheurs peuvent affirmer que ce lac est passé par différentes phases d’abondance et de sécheresse avant de disparaître à jamais lors d’une longue période caniculaire.

Un climat en dent de scie

Alors oui, les observations laissent clairement penser que la planète est passée d’un climat humide à un climat très sec. Mais cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Selon les membres de l’équipe Curiosity, la transition climatique était “désordonnée”. Tout cela prouve que l’eau de Mars n’a pas disparu d’un seul coup, cela a pris énormément de temps au fil des cycles humidité/sécheresse.

Pour la suite, Curiosity va continuer d’analyser le mont Sharp sous toutes ses coutures. L’objectif est de dater précisément quand ont eu lieu ces fameuses périodes de transition climatique et combien de temps elles ont duré. Mais tout cela va servir un but bien plus grand et important: en savoir plus sur la vie sur Mars. Combien de temps des microbes ont pu vivre sur cette planète, et quand? Et est-ce possible d’encore en trouver? Petit à petit, on avance.

Articles sponsorisés