Left Right
scrollTop top

Les « fresques érotiques » de Bruxelles au menu du nouveau Lonely Planet


Les « fresques érotiques » de Bruxelles au menu du nouveau Lonely Planet

Depuis 2016, des fresques atypiques sont apparues dans les rues de la capitale. Pénis, vagin, anus, seins: tout y est passé. A tel point que c’est presque devenu un porte-étendard de la culture bruxelloise et du street art. Résultat: les fresques se retrouvent dans le livre Lonely Planet spécial Bruxelles et Bruges. 

Comment oublier le pénis de Saint-Gilles? Et ce vagin rue des Poissoniers? Depuis 2016, les fresques que l’on qualifiera d’érotiques se sont multipliées dans la capitale. À tel point que désormais, elles sont devenues de véritables attractions touristiques de Bruxelles.

D’ailleurs, le célèbre guide Lonely Planet, bible des travel addicts, a carrément inclus ces fresques dans sa nouvelle édition consacrée à Bruxelles et Bruges (voir photo ci-contre), mais aussi dans la version plus globale de Belgique et Luxembourg. « L’artiste est anonyme et le sujet bien éloigné des joyeuses fresques de la ville. Le street art de Bruxelles est devenu nettement plus subversif » peut-on lire dans le bouquin.

Donc, si tu vois de plus en plus de gens massés devant ces différentes fresques, tu sauras pourquoi! Comme disaient les YouTubeurs Bapt et Gaël: « Le zboub vaincra! »

Gauvain Dos Santos

Voici le passage en question figurant dans le livre

Gauvain Dos Santos

Voici ce que les passants pensaient du vagin de Saint-Gilles


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…