Le tourisme de l’espace prend de la hauteur avec le soutien de la NASA

Le tourisme de l’espace prend de la hauteur avec le soutien de la NASA

Une navette spatiale de Virgin Galactic va décoller vendredi pour un nouveau test. Elle aura à son bord des charges de la NASA. L’agence américaine loue les services de Virgin. Une façon d’apporter son soutien au développement des futurs vols commerciaux pour l’espace et de réduire ses coûts propres.

La NASA ne cherche pas uniquement à explorer l’espace, elle veut aussi envoyer des touristes se promener dans le cosmos. L’agence américaine d’aéronautique investit dans le tourisme spatial en collaborant avec Virgin Galactic sur le plan technologique et en louant ses services.

Un navette spatiale doit décoller vendredi avec, à son bord, « quatre expériences technologiques soutenues par la NASA », annonce l’agence. Cette navette, c’est le SpaceShipTwo de Virgin Galactic. Elle se séparera de l’avion porteur à double fuselage WhiteKnightTwo et poursuivra son vol d’essai propulsé par une fusée.

Acheter un vol

C’est la première fois que Virgin Galactic part en mission pour la NASA. Plutôt que de lancer sa propre fusée, l’agence aérospatiale a préféré louer de la place dans la navette de test de Virgin. Comme pour un vol commercial. La NASA a donc payé pour le voyage, l’hébergement, la course et le transport des charges utiles.

Dans l’industrie spatiale, on parle de charges utiles pour désigner les parties d’un satellite qui devront remplir une mission bien précise. Ici, les charges utiles vont collecter des données pendant le vol. La NASA décrit ces données comme « précieuses et nécessaires à la maturation des technologies pour une utilisation lors de futures missions ».

Virgin Galactic

Win-win

En gros, c’est une relation win-win qui s’établit entre la NASA et Virgin. Pour la première, ces vols en orbite lui coûte beaucoup moins chers. « L’accès peu coûteux à l’espace suborbital profite grandement à la recherche technologique et aux communautés de vol spatial plus larges », affirme Ryan Dibley, responsable de la campagne Flight Opportunities au centre de recherche Armstrong Flight Research Center de la NASA à Edwards, en Californie. Et pour Virgin, cette « location » lui permet de réduire ses coûts propres.

L’agence américaine décrit l’industrie du tourisme spatial comme un secteur en plein essor et une économie vigoureuse. Elle voit sa relation avec cette industrie comme un investissement dans le tourisme suborbital. Ce service lui permet de se concentrer sur d’autre aspect et de viser encore plus loin: Mars. Comme le déclare l’agence: « La NASA s’aventurera sur la Lune – cette fois-ci, de manière mesurée et durable – afin de développer de nouvelles opportunités et de préparer les astronautes à explorer Mars ».

Au mois de juillet, Virgin Galactic avait fait un test suborbital:

Virgin Galactic

Articles sponsorisés