L’Académie Nobel raccroche le téléphone: Bob Dylan ne veut vraiment pas répondre

L’Académie Nobel raccroche le téléphone: Bob Dylan ne veut vraiment pas répondre

Trop c’est trop! Ça y est, c’est décidé, l’Académie Nobel raccroche le téléphone, Bob Dylan ne veut pas le décrocher. Depuis que le chanteur américain a reçu le Prix Nobel de littérature le 13 octobre dernier, l’institution suédoise essaye de le contacter. Mais en vain, c’est silence radio. 

Allô?! Bob Dylan où es-tu? Que fais-tu? Cela fait cinq jours que l’Académie Nobel tente d’entrer en contact avec son lauréat de littérature. Mais impossible, le signal ne passe pas. Du coup, Sara Danius, la secrétaire perpétuelle de l’Académie Nobel, a finalement annoncé sur l’antenne suédoise de Sveriges Radio qu’elle reposait le combiné… en espérant le voir le 10 décembre prochain, date à laquelle le roi de Suède doit lui remettre le prix en main propre.

Mais pourtant, he’s alive! Le soir même de l’annonce du Nobel de littérature, il donnait un concert sur la scène de l’hôtel Cosmopolitan à Las Vegas. Et le lendemain, il était au Desert Trip Festival. Mais bon, il n’était, comme à son habitude, pas très bavard et n’a même pas mentionné son prix.

Quoi qu’il arrive, le Nobel de littérature lui appartient

Sara Danius a envoyé des tas de mails à son collaborateur le plus proche. Il a simplement répondu par un “merci”. Mais cela suffit. Elle reste optimiste et garde le sentiment qu’il va se manifester très bientôt.

Et au pire, même s’il ne vient pas chercher son prix le 10 décembre, il ne sera en aucun cas remis à quelqu’un d’autre: “s’il ne veut pas venir, il ne viendra pas. Ce sera une grande fête malgré tout et la distinction lui appartient”, selon ses mots sur Sveriges Radio et repris par Le Figaro.

Bob Dylan pourrait refuser son prix

Selon Sara, il y a peu de chances. Mais la star du rock a toujours montré un certain dédain pour les grandes institutions. En 2013, il n’avait d’ailleurs pas apprécié recevoir la Légion d’honneur des mains d’Aurélie Filippetti, la romancière et ex-ministre de la Culture française. La cérémonie était une véritable torture pour lui et n’avait duré que… 10 minutes, son discours compris!

Refuser totalement une distinction, cela a été très rare dans toute l’histoire des Nobel. Pour la petite anecdote, le plus célèbre est Jean-Paul Sartre en 1964. En pleine guerre froide, il n’avait pas voulu recevoir son prix pour des raisons “objectives” car, pour lui, seuls les écrivains de l’Ouest ou les rebelles de l’Est méritaient les Nobel. Il avançait aussi des raisons “personnelles” selon lesquelles il déclinait toujours les distinctions officielles pour ne pas “se laisser transformer en institution”.

Mais bon pour Bob Dylan, on espère que qui ne dit mot consent…

Source: Le Figaro

Articles sponsorisés