La Corée du Nord a encore tiré un missile mais cette fois, il est carrément passé au-dessus du Japon

La Corée du Nord a encore tiré un missile mais cette fois, il est carrément passé au-dessus du Japon

L’équipement militaire nord-coréen est plus inquiétant qu’on ne le pense. La Corée du Nord a tiré un missile mardi qui  a parcouru 2.700 km avant de finir dans le Pacifique à 1.180 km à l’est de l’île d’Hokkaido et 2.500 km de la capitale Tokyo.

Le Japon, les États-Unis et la Corée du Sud sont en alerte. Ils ont demandé au Conseil de Sécurité de l’ONU de se réunir d’urgence. Le missile nord-coréen, parti de Pyongyang, a traversé le ciel japonais et n’a heureusement fait aucune victime. Il a fini sa course dans l’océan Pacifique.

L’armée sud-coréenne a annoncé être en train d’analyser le lancement conjointement avec les États-Unis et avoir renforcé son suivi et sa préparation en cas de nouvelles mesures prises par la Corée du Nord, révèle le quotidien japonais Asahi Shimbun.

Plus de pression sur la Corée du Nord

C’est le 13ème tir de missile balistique effectué par la Corée du Nord cette année, a déclaré Roh Jae-Cheon, porte-parole de l’état-major sud coréen (JCS de Séoul). “Nous ferons tout notre possible pour protéger la vie des gens”, a directement déclaré le Premier ministre japonais Shinzo Abe en conférence de presse. “Cet acte imprudent de lancer un missile qui survolent notre pays est une menace sans précédent, sérieuse et importante”.

Quelques heures plus tard, Shinzo Abe a annoncé s’être mis d’accord par téléphone avec le président américain Donald Trump pour augmenter la pression sur la Corée du Nord après le dernier lancement de missiles du pays, annonce Reuters. Selon Abe, Trump a également déclaré que les États-Unis étaient “à 100 pour cent avec le Japon” et il s’est montré très engagé dans la défense de Tokyo.

epa

Articles sponsorisés