Left Right
scrollTop top

Et si Amsterdam changeait de visage? La maire veut interdire aux coffeeshops aux touristes étrangers


© Isopix

La bourgmestre Famke Halsema souhaite interdire aux touristes étrangers d’accéder aux coffeeshops d’Amsterdam. La mesure doit permettre de faire diminuer la taille du marché du cannabis dans la capitale néerlandaise et de le rendre plus local.

Famke Halsema a envoyé ses propositions pour une nouvelle politique en matière de coffeeshops aux membres du conseil municipal ce vendredi. Elle ambitionne un marché plus petit, avec moins de demande, moins d’offre et moins de ramifications vers les drogues dures non autorisées.

3 millions de « touristes de la weed »

Avec 166 coffeeshops, Amsterdam regroupe près de 30% de tous les établissements des Pays-Bas. Avec ses propositions, Famke Halsema dit vouloir réduire l’influence des milieux criminels et équilibrer les relations entre les résidents et les visiteurs.

L’introduction du ‘critère de résidence’, qui s’applique déjà ailleurs aux Pays-Bas, serait une mesure particulièrement marquante. Les quelque 3 millions de touristes étrangers qui se rendent chaque année à Amsterdam – dont beaucoup de jeunes venus du monde entier pour visiter les célèbres coffeeshops de la ville – ne pourraient en effet plus se rendre dans ce type d’établissements.

Selon les calculs d’une société de conseil, les consommateurs de cannabis locaux, de la région métropolitaine d’Amsterdam, ne peuvent déjà plus être servis que dans seulement 68 coffeeshops, c’est-à-dire près d’une centaine de moins que le nombre total actuel.

« Pas une fin en soi »

Famke Halsema tente depuis un certain temps de donner un nouvel avenir au célèbre quartier rouge d’Amsterdam. ‘Empêcher les touristes d’entrer dans les coffeeshops ne devrait pas être une fin en soi, mais un moyen d’aligner le marché local du cannabis sur celui des autres régions du pays et de réduire l’attrait d’Amsterdam en tant que havre du tourisme des drogues douces’, écrit-elle. ‘De cette façon, le marché du cannabis deviendrait plus gérable, ce qui permettrait de le réguler davantage.’

Une autre proposition est par ailleurs l’introduction d’un label de qualité pour les coffeeshops. L’ensemble des mesures proposées seront discutées au conseil municipal d’Amsterdam dans le courant du mois.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…