Envie d’un nouveau vélo? Cela va être compliqué: c’est la rupture de stock générale

Pendant la crise du coronavirus, beaucoup de Belges se sont mis au vélo. Certains avaient déjà le matos, d’autres ont du se procurer des vélos neufs. Problème: la demande pour les modèles de base est si importante que la plupart des magasins sont déjà en rupture de stock, rapporte la fédération de la mobilité Traxio.

Traxio a constaté un intérêt considérable pour les modèles d’entrée de gamme de différents types de vélos. ‘Cela nous amène à penser que de nombreux Belges découvrent ou redécouvrent le vélo à cause de la crise du coronavirus’, déclare le porte-parole Filip Rylant. La demande est telle que de nombreuses versions de base de vélos de ville, de vélos de course et de VTT ne sont tout simplement plus disponibles. Même la boutique en ligne du pourtant grand acteur Decathlon indique que de nombreux modèles standard sont ‘indisponibles’.

Plus de grosses livraisons

‘Les séries de base sont pratiquement épuisées’, confirme Filip Rylant. ‘Et comme les magasins de vélos s’approvisionnent à l’avance pour toute l’année, il n’y aura pas d’amélioration immédiate. Les gens devront donc patienter longtemps. Les grandes livraisons depuis l’Asie ne seront plus possibles pour cette année. Les petits fabricants belges pourraient être à même de sortir une production supplémentaire à l’automne’.

Si tu veux tout de même acheter un nouveau vélo pour les grandes vacances, tu dois alors te tourner vers un modèle plus cher et spécialisé. Le marché de l’occasion peut également être une alternative. En Belgique, 450.000 nouveaux vélos sont vendus chaque année, dont un peu plus de la moitié sont électriques.

La grande question pour les magasins de vélos, qui ont été durement touchés par les mesures de confinement, est désormais de savoir si la surconsommation actuelle est temporaire ou structurelle. Filip Rylant: ‘La crise du coronavirus n’a pas seulement entraîné une augmentation du cyclisme récréatif et sportif, mais également une demande accrue pour les déplacements domicile-travail. Un vélo est un moyen de transport individuel et il est considéré par certains clients comme une alternative aux transports publics, ne serait-ce que pour une partie de leur trajet.’

Subvention

En Région wallonne, le ministre de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo), envisage une prime de 200 à 400 euros pour l’achat d’un vélo électrique dès cet été.

Mais du côté des revendeurs de vélos, on entend dire qu’une telle subvention ne serait pas très opportune en ce moment, tant l’offre est actuellement limitée.

Articles sponsorisés