Du homard à Noël? Voilà pourquoi il vaudrait mieux t’en passer

Du homard à Noël? Voilà pourquoi il vaudrait mieux t’en passer

Un menu de fête sans homard, c’est pour beaucoup inconcevable. Et pourtant, en cette période de fin d’année, le crustacé est bien moins bon et plus cher. Tu ferais donc mieux de reporter tes ardeurs et d’en manger quelques mois plus tard.

Aux fêtes de fin d’année, la tradition veut que l’on sorte le grand jeu et que l’on déguste des mets fins (et très chers) que l’on ne mange habituellement pas le reste de l’année. Véritable champagne, huîtres, foie gras, coquilles saint-Jacques, coquillages, truffe, homard… On se fait plaisir !

Mais concernant le homard justement, véritable symbole d’un repas de Noël réussi, tu ferais mieux d’investir ton budget bouffe dans d’autres aliments et ne pas le prévoir dans la composition de tes plats. Ce crustacé de luxe est en effet plus cher et moins bon pendant cette période.

Une question de saison

Pourquoi ? Parce que ce n’est tout simplement pas la saison. Ce n’est pas au mois de décembre, mais bien en été que le homard est généralement péché, du moins le homard européen (ou homard breton), qui est reconnaissable à sa carapace bleu violacé et qui se retrouve dans les rayons de la plupart de nos supermarchés en Belgique. C’est aussi cette espèce qui a la réputation d’être la meilleure au goût car sa chair est particulièrement fine et tendre.

Comme pour tous les autres fruits de mer, il existe une saison bien délimitée pour consommer le homard, et la respecter offre non seulement des avantages en termes de prix et de goût mais permet également de protéger l’espèce qui souffre de la surpêche. La meilleure saison pour en manger est donc l’été, de mai à septembre plus exactement, période à laquelle le homard, qui est habituellement un animal solitaire, sort de sa cachette pour se reproduire. C’est alors qu’il est plus facile à repérer et à pêcher, ce qui a inévitablement une incidence positive sur son prix qui a tendance à baisser. En hiver, le homard a tendance à sortir moins souvent et à rester au fond de l’eau se réfugiant dans les cavités rocheuses.

Excédents de pêche

Mais si tu ne peux vraiment pas te passer de ton homard, ne t’inquiète pas, tu en trouveras tout de même au magasin puisque les excédents de pêches sont stockés dans des viviers, de façon à pouvoir en vendre tout au long de l’année. Ils sont simplement un peu moins bons, car pas fraîchement péchés de la mer. En outre, tu trouves également toute l’année du homard américain (ou homard canadien), qui est plus courant et moins cher mais dont la chair est un peu moins fine.

Pour valoriser ses qualités gustatives, on te conseille de cuire ton homard immédiatement sorti de l’eau. Car à température ambiante, il meurt en quelques heures ; et à 4 degrés, il ne tient que 24 heures maximum enveloppé d’un linge humide. Attention donc à toujours bien vérifier s’il est en vie avant de le plonger dans l’eau bouillante, car mort il est impropre à la consommation. De même, si le homard paraît léthargique, il vaut mieux éviter de le cuire car sa chair sera alors spongieuse et peu goûteuse. Si tu as des restes, sache enfin que tu peux conserver ton homard cuit 1 à 2 jours au frigo dans un récipient hermétique.

Pixabay

On te laisse avec cette petite vidéo tuto qui t’explique comment décortiquer ton homard, pour bien gérer ça

Articles sponsorisés