Droit de réponse

Droit de réponse de Renaud Camus

L’article de Mme Lola d’Estienne d’Orves en date du 4 août 2019 au sujet de la récente tuerie d’El Paso est un si dense concentré d’approximations, d’inexactitudes, de faussetés et de graves accusations sans fondement que je ne puis le laisser passer sans réagir.

Dès le titre il est question d’une théorie du Grand Remplacement. J’ignore ce que c’est que cette “théorie”. J’ai pour ma part déclaré cent fois que le Grand Remplacement n’avait rien d’une théorie, que c’était un nom, au même titre que la Grande Peste, la Grande Guerre ou la Grande Dépression, pour le phénomène le plus marquant d’une époque — en l’occurrence le changement de peuple et de civilisation, en cours dans la plupart des pays d’Europe occidentale. 

Mme d’Estienne d’Orves m’appelle un écrivain d’extrême droite, j’avoue n’avoir jamais compris pourquoi tout d’un coup s’opposer à l’invasion de son pays, au remplacement de son peuple par un ou plusieurs autres, à l’élaboration du bidonville global où l’homme est un produit industriel normalisé interchangeable comme un autre, en bidon, devrait vous placer automatiquement à l’extrême droite. N’y a-t-il plus que là d’amour de son pays et de sa civilisation ? N’y a-t-il que là d’attachement à l’homme irremplaçable, c’est-à-dire à l’homme ? J’en doute, mais je doute aussi de pouvoir arracher le moindre journaliste à sa passion pour ce tic de langage, qui montre bien le degré d’automatisme mimétique atteint par cette malheureuse profession.  

Même chose pour l’adjectif complotiste. Je brûle qu’un journaliste m’explique enfin, un jour, pourquoi ils écrivent tous, comme des robots, que la théorie (qui n’en est pas une) du Grand Remplacement est complotiste. Y a-t-il dans mes écrits la moindre référence au moindre complot ?  Le remplacisme global, oui, ça, c’est une théorie, et qui s’intéresse aux causes et aux mécanismes du Grand Remplacement. Mais on n’y trouve pas non plus la moindre référence à rien qui ressemble à un complot — ou bien tous les mécanismes économiques et toutes les actions politiques sont des complots.   

Mais j’en viens à des points plus précis, où la fausseté des allégations est plus nette encore parce qu’elle est factuelle, et non sujette à interprétation. Mme d’Estienne d’Orves dit que le tueur d’El Paso a été influencé par mon livre et par moi. C’est totalement faux. Il n’y fait pas la moindre référence. Et comment aurait-il pu me lire, mon livre n’est pas traduit en anglais ? The Great Replacement auquel renvoie Patrick Crusius est très nettement et très explicitement le “manifesto” du tueur de Christchurch, The Great Replacement— brochure où je ne suis non plus absolument pas nommé, ni cité, et dont l’auteur, non plus que Crusius, ne semble pas connaître mon existence.

Le Grand Remplacement est de très loin, hélas, le phénomène le plus marquant de notre époque. Maintenant qu’il y a à peu près accord sur son nom, des millions de gens y font référence en toute occasion, avec angoisse ou avec fierté. Ils écrivent des livres et des brochures à son sujet, qui ont toute chance de s’appeler Le Grand Remplacement, comme les livres à propos de la Grande Dépression tendent à se nommer, au moins partiellement, La Grande Dépression. Ces ouvrages peuvent être aussi différents les uns des autres qu’il est concevable. Nonobstant leur commune horreur du changement de peuple et de civilisation, il n’y a pratiquement rien de commun entre mon épais volume et la brève proclamation du même titre du tueur de Christchurch, deux publications que confond délibérément ou ingénument Mme d’Estienne d’Orves : le meurtrier de Nouvelle-Zélande prône et pratique l’hyperviolence, comme son homologue texan, tandis que le concept central de ma réflexion est l’in-nocence, la non nuisance, la non-violence ;  il est ardemment nataliste, je crois pour ma part que toutes les politiques écologiques sont vaines tant que la croissance démographique n’est pas jugulée, et remplacée par son contraire ; etc.  

Il est bien curieux que la presse remplaciste, si prompte à dénoncer l’amalgame quand il consiste à suggérer timidement un petit lien éventuel entre les massacres islamistes et le Coran, qui les recommande et même les ordonne à plusieurs reprises, le pratique d’un cœur si léger quand il s’agit de faire la liaison entre les massacres racistes ou suprémacistes et mes livres, qui les ont condamnés par avance avec la dernière énergie. 

Renaud Camus

Commentaires de la part de Lola d’Estienne d’Orves, journaliste chez newsmonkey

  1. Le terme de “théorie” est soumis à interprétation. Nous vous référons à une série d’articles qui utilisent cette formule, ainsi qu’à une vidéo qui tente de prouver que Le Grand Remplacement reste une théorie et non une science chiffrée.
  • AFP, Le “grand remplacement”, cette théorie complotiste néonazie qui a inspiré le terroriste de Christchurch (15 mars 2019)
  • Le Monde, La théorie du « grand remplacement », de l’écrivain Renaud Camus aux attentats en Nouvelle-Zélande
  • Université Libre de Bruxelles, Revue Projet, La Fraternité bafouée
Villalobos Cid, Marcela. « Véronique Albanel, LA FRATERNITÉ BAFOUÉE. Sortir de la peur du « grand remplacement ». Les éditions de l’Atelier, 2018, 144 p. », Revue Projet, vol. 369, no. 2, 2019, pp. 93a-94.

L’Obs, Immigration : 7 preuves qu’il n’y a pas de “Grand remplacement”

2. L’appellation “écrivain d’extrême droite” a été utilisée du fait du soutien de Mr. Camus au Front National en 2012, déclaré dans un communiqué de presse de son parti de l’in-nocence publié le 21 mars 2012, retrouvable sur le site dudit parti.

Cette appellation a également été utilisée dans plusieurs médias:

  • France TV info, qui l’appelle “idéologue d’extrême droite”(23 mai 2019)
  • Ouest france, qui l’appelle “écrivain d’extrême droite” (27 mai 2019)
  • Le Monde où il est appelé “écrivain d’extrême droite” (22 mai 2019)
  • 20minutes.fr où il est appelé “écrivain d’extrême droite”(23 mai 2019)
  • Le Parisien où il est appelé “écrivain d’extrême droite” (15 mars 2019)
  • RTBF/AFP où il est appelé “écrivain d’extrême droite” (15 mars 2019)

Cette liste est non-exhaustive.

3. Vis à vis de la non-traduction de la Théorie du Grand Remplacement. Le livre même n’a effectivement pas été traduit en anglais. Il a par contre été exposé dans une vidéo d’une youtubeuse américaine, qui cite explicitement Renaud Camus dans son explication. La vidéo est datée du 3 juillet 2019. Renaud Camus est lui aussi présent dans une vidéo où il parle en anglais et expose sa théorie, publiée le 6 juin 2016. Enfin, un livre nommé You Will Not Replace Us, (publié le 12 octobre 2018) écrit directement en anglais par Renaud Camus, résume Le Grand Remplacement. La description fournie par l’éditeur sur Amazon:

Note – présentation de l’éditeur : Written directly in English, You Will Not Replace Us! is an attempt at summing up in a short book, for the English-speaking and international public, such works as Le Grand Remplacement (The Great Replacement), Le Petit Remplacement (The Little Replacement), Du sens (On Meaning), La Seconde Carrière d’Adolf Hitler (Adolf Hitler’s Second Career), etc. It is an introduction to the reflection of Renaud Camus, the French writer and dissident who has popularized such concepts as great replacement}, nocence or davocracy. About these notions and others, the book in its last pages offers a short glossary.Renaud Camus is president of the National Council of European Resistance (Conseil National de la Résistance Européenne)

Cette liste est non-exhaustive.

4. Le terme “complotisme” est soumis à interprétation. Une nouvelle fois, plusieurs articles utilisent ce terme pour décrire la théorie du “Grand Remplacement” :

Cette liste est non-exhaustive.

Lola d’Estienne d’Orves

Articles sponsorisés