Left Right
scrollTop top

Affaissement des côtes et réchauffement climatique: le niveau de la mer monte dangereusement sur les littoraux


© Isopix

On le sait, l’élévation du niveau de la mer est plus que préoccupante. Et selon des chercheurs, c’est encore pire que prévu. La cause? L’affaissement des côtes dû à l’activité humaine.

Sur les 20 dernières années, le niveau de la mer est monté de 2,6 millimètres en moyenne par an. Cela dit, sur les côtes du monde entier, l’eau est montée beaucoup plus vite et plus haut. C’est ce que révèle une étude publiée ce lundi et réalisée par des chercheurs de l’université d’East Anglia (Grande-Bretagne).

La différence est énorme: sur les littoraux, le niveau monte entre 7,8 à 9,9 millimètres en moyenne chaque. Comment l’expliquer?

Affaissement des côtes

Premièrement, il y a bien évidemment le réchauffement climatique qui permet d’expliquer un tel phénomène. En effet, la hausse globale de la température entraîne une dilatation de l’eau et la fonte des glaces qui fait inévitablement monter le niveau de la mer.

Mais dans la récente étude, les chercheurs pointent un autre facteur très important: l’affaissement des côtes dû à l’activité humaine. Quelles activités? Il y en a plusieurs: pompage des eaux souterraines, extraction de pétrole et de gaz, exploitation minière, etc.

C’est particulièrement inquiétant car selon l’étude, 58% de la population côtière mondiale vit dans des zones ou la terre est en train de s’affaisser. Des zones où, tu l’as compris, l’élévation du niveau de la mer est beaucoup plus important que les projections réalisées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Il semble désormais évident que la question de l’affaissement des côtes doit se retrouver au coeur des stratégie d’endiguement du réchauffement climatique.

Les exemples Tokyo et Jakarta

Pour illustrer leurs propos, les chercheurs prennent l’exemple de la capitale du Japon: Tokyo. Durant le 20ème siècle, la mégapole a connu un affaissement net de 4 mètres. La ville a donc dû limiter les extractions d’eau pour sauver les meubles.

Même combat pour la capitale indonesienne Jakarta qui s’enfonce littéralement dans le sol et laisse l’eau monter tranquillement. C’est simple: la moitié de la ville est située sous le niveau de la mer. D’ailleurs, le pays a dû déménager sa capitale sur l’île de Borneo quitte à déforester une énorme partie de la forêt tropicale.

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…


Corona Virus Update

  • World
  • Number of
    infections
    136.069.313
  • Number of
    deaths
    2.937.292
  • Belgium
  • Number of
    infections
    939.309
  • Number of
    deaths
    23.636