YouTube sévit enfin et s’attaque à toutes les vidéos négationnistes ou faisant l’apologie du nazisme, mais…

YouTube sévit enfin et s’attaque à toutes les vidéos négationnistes ou faisant l’apologie du nazisme, mais…

YouTube a pour ambition de devenir une plate-forme plus seine. Alors, elle va s’attaquer à toutes les vidéos promouvant le négationnisme, le nazisme mais aussi toutes les formes de discrimination. YouTube espère ainsi redorer son image, elle qui est souvent pointée du doigt pour ses manquements en matière de modération. 

Mieux vaut tard que jamais, YouTube s’attaque enfin au contenu négationniste, nazi et discriminant qui pullule sur sa plate-forme. Sur le blog de la plate-forme d’hébergement de vidéo, on explique que “les vidéos qui promeuvent ou glorifient l’idéologie nazie, qui est intrinsèquement discriminante et celles qui nient l’existence d’évènements violents bien documentés, comme l’Holocauste ou la fusillade de Sandy Hook seront désormais totalement interdites.”

Cette décision prend place dans un changement plus large opéré par YouTube qui consiste à interdir toute publication “affirmant qu’un groupe d’êtres humains est supérieur à un autre pour justifier les discriminations, la ségrégation ou l’exclusion sur des bases comme l’âge, le genre, la race, la caste, la religion, l’orientation sexuelle ou le statut de vétéran.” Même si YouTube supprimait déjà des vidéos faisant l’apologie du nazisme et du conspirationnisme mais il était toujours facile de trouver des vidéos de chants SS ou négationnistes. Mais plus pour longtemps.

Platistes

Alors, c’est un tout un tas de vidéos qui vont être supprimées puisque YouTube compte aussi s’en prendre au contenu diffusant de fausses informations comme celles parlant de la théorie de la Terre plate par exemple. Cela passe par la suppression de vidéos mais aussi par un changement d’algorithme des recommandations, tu sais les vidéos que l’on te propose sur la droite de l’écran. Ce changement a permis de réduire de 50% les vues sur les vidéos jugées dangereuses par YouTube mais seulement aux États-Unis. Ce système va progressivement s’étendre au reste du monde.

Il fallait que YouTube réagisse car la plate-forme était pointée du doigt pour ses manquements en matière de modération. La fusillade de Christchurch a sans aucun doute accéléré le mouvement puisqu’on rappelle que le tueur avait diffusé l’intégralité de son massacre sur Facebook. YouTube était devenu un outil de propagande pour les conspirationnistes, négationnistes ou néonazis et il fallait que ça change. Cependant, il ne faudrait pas tomber dans la censure et supprimer des vidéos qui abordent ces thèmes de façon réfléchie et intelligente. Est-ce que, par exemple, un vidéaste qui publie une vidéo où il démonte des théories sur la Terre plate sera sanctionné? Et est-ce qu’un créateur de contenu fan d’histoire pourra raconter l’histoire de la montée du nazisme en Europe dans les années 30? Tout cela est assez flou surtout quand on sait comment les vidéos sont vite supprimées ou en tout cas démonétisées.

Articles sponsorisés