Youth For Climate fait sa rentrée: une lettre envoyée à 500 écoles pour maintenir la pression sur les enjeux climatiques

epa

Adélaïde Charlier et Anuna De Wever ont cosigné une lettre à destination des enseignants. 500 écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont concernées. “Nous avons besoin de vous pour construire notre futur”, conclut le texte alors qu’une nouvelle grève mondiale pour le climat doit s’organiser ce 20 septembre.

Les vacances sont terminées. Youth For Climate n’entend pas relâcher la pression alors que les gouvernements wallon, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et flamand entrent dans leur dernière phase de négociation.

“Youth for Climate continuera sa mobilisation. Avec comme objectifs de soutenir tous les acteurs de l’information sur l’état de notre planète et sur
l’existence de solutions”, explique le texte à destination des enseignants. Étant convaincu que l’éducation est un puissant levier de connaissances, YFC demande aux enseignants d’organiser un semestre d’informations et d’actions autour de l’urgence climatique entre septembre et décembre 2019.”

Comme point de départ, Youth For Climate a déjà son idée et “propose de partir de la question concrète : « Quel est l’impact du climat sur moi ? ».

Les grèves mondiales pour le climat reprennent

Une sorte de rentrée des classes qui a déjà pris effet hier à Bruxelles. 2000 personnes se sont réunies pour le climat et la justice sociale avec Adélaïde Charlier en tête du cortège.

Les échéances arrivent et le calendrier des grèves pour le climat se met en place. Le 20 septembre prochain, Greta Thunberg sera à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies. Ce sera la date pour la 3e grève mondiale pour le climat. L’objectif est de mettre le plus de pression possible sur les dirigeants alors que la COP 25 s’organisera au Chili en décembre prochain.

Que les décideurs se le disent: ils n’en ont pas fini avec Greta Thunberg et les jeunes sur les enjeux climatiques.

Articles sponsorisés