Washington sur le quivive: le prochain missile de la Corée du Nord pourrait être intercontinental

Washington sur le quivive: le prochain missile de la Corée du Nord pourrait être intercontinental

On est pas à l’abri d’un nouveau tir de missile nord-coréen. La Corée du Sud et les États-Unis soupçonnent en effet Pyongyang de préparer un nouveau tir mais celui-ci pourrait être plus menaçant. Selon des sources gouvernementales, il s’agirait d’un missile intercontinental capable de toucher l’Alaska. 

Tu es prévenu: la Corée risque bien d’encore tirer un missile depuis Pyongyang. Mais cette-fois, ce serait plus menaçant qu’habituellement puisqu’il s’agirait d’un missile intercontinental capable de frapper l’Alaska, un territoire américain. En effet, le quotidien sud-coréen Donga Ilbo rapporte que des images satellites montrent de l’activité autour de la capitale nord-coréen. Des missiles auraient quitté un hangar proche de Pyongyang.

Selon les images, il s’agirait d’un missile balistique intercontinental Hwasong-14, dont la portée permettrait d’atteindre l’Alaska, ou bien du Hwasong-12, que Pyongyang a déjà menacé de tirer vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique. Autre possibilité: un missile Hwasong-13 dont la portée atteindrait la côte ouest américaine.

Démonstration de force

Ce tir de missile serait une réponse aux provocations de la Corée du Sud et des États-Unis. Les deux alliées préparent en effet une manoeuvre navale conjointe qui aura lieu la semaine prochaine. Pyongyang considère ces manœuvres comme une provocation et pourrait cette fois se préparer à répliquer autrement que par des mots. D’où le transport récent de missiles depuis la capitale.

Vendredi, le sous-marin nucléaire américain USS Michigan est arrivé dans le port sud-coréen de Busan. Les fameuses manoeuvres navales auront lieu du 16 au 26 octobre en mer du Japon et en mer Jaune. Ça va pas être triste.

Articles sponsorisés