Voici Psyche16, l’astéroïde qui vaut plus que toutes les richesses de la Terre réunies

NASA

Prenez la distance qui sépare la Terre du Soleil, multipliez-là par trois et vous aurez une idée approximative du lieu où l’astéroïde Psyche16 a élu domicile. Avec un diamètre de près de 226 kilomètres, cet astéroïde métallique géant est de loin l’un des plus massifs jamais découvert par les experts. Il s’agirait également, selon des experts qui ont récemment publié une étude dans le Planetary Science Journal et qui ont examiné la caillou aux rayons UV, d’une véritable mine d’or…

Le rocher, qui se situe quelque part entre Mars et Jupiter, n’est pas composé de pierre et de glace mais de… métal. Il renfermerait donc d’énormes quantités de richesses minières.

Outre son alliage de fer et de nickel, Psyche16 contient peut-être des traces de métaux précieux comme le platine, l’or ou encore le rhénium. Selon les calculs des experts, la valeur totale de Psyche16 pourrait avoisiner les 10.000 quadrillions de dollars (un quadrillion = un million de trillions). 

Hubble

C’est au télescope spatial Hubble de la NASA que les chercheurs doivent cette découverte. Ils ont examiné Psyche16 aux rayons UV, ce qui leur a permis de comprendre que l’astéroïde était principalement composé de métal. 

‘Nous avons déjà vu des astéroïdes métalliques, mais Psyche16 pourrait bien être unique en son genre’ a déclaré Tracy Becker du Southwest Research Institute du Texas. L’astéroïde de métal serait composé de 30% à 60% de métal, le reste étant sans doute du silicate (un dérivé du fer) ou des métaux plus précieux. 

Comment expliquer cet ‘habillage’ atypique ? ‘La Terre a un noyau métallique, un manteau et une croûte. Il est possible que lors de la formation du système solaire, Psyche16 ait été frappé par un autre objet et qu’elle ait perdu son manteau et sa croûte dans des collisions, ce qui pourrait expliquer son aspect métallique’, précise-t-elle. 

6 ans d’attente

Les chercheurs sont impatients de pouvoir partir en expédition sur le rocher. Il est vrai que l’astéroïde attise la curiosité des experts: ‘C’est la première fois que nous avons pu identifier des bandes d’oxydation sur un astéroïde’, poursuit Tracy Becker, ‘ce qui nous amène à croire qu’il s’oxyde’.

En d’autres termes, Psyche16 serait en train de rouiller et son degré d’oxydation pourrait permettre aux chercheurs de remonter dans le temps et de déterminer à quel moment l’astéroïde a été dépouillé de sa matière extérieure. Cette expédition pourrait également permettre à la NASA d’en apprendre davantage sur la formation du système solaire ainsi que sur le noyau terrestre, qui est inexplorable. 

Trajectoire future de l’appareil qui sera envoyé pour explorer l’astéroïde Pysche16. Crédit: NASA

Articles sponsorisés