Voici celle qui tient la corde pour succéder à Zakia Khattabi à la coprésidence d’Ecolo

Newsmonkey

Zakia Khattabi a fait savoir qu’elle ne se représenterait pas à la coprésidence d’Ecolo. Après l’échec de plusieurs pistes, le nom d’Isabelle Pauthier semble se dégager, rapporte l’Echo. Mais cette formule a déjà été tuée dans l’œuf.

Le nom d’Isabelle Pauthier vous évoque quelque chose? C’est elle qui avait été proposée par Zakia Khattabi en vue d’un poste de ministre dans la capitale. Mais les militants en avaient décidé autrement en propulsant Barbara Trachte comme secrétaire d’État à la Transition économique. Plus expérimentée, elle avait coiffé l’ancienne directrice de l’Arau (Atelier de recherche et d’action urbaines) qui était présente pour la première fois sur une liste bruxelloise aux dernières élections régionales.

Zakia Khattabi, Jean-Marc Nollet et Patrick Dupriez en novembre dernier.

Jean-Marc Nollet, qui a remplacé Patrick Dupriez, poursuit lui son rôle de coprésident. Il devait donc trouver son complément, à Bruxelles de préférence, et une femme, pour respecter la parité chère aux écologistes. Un temps citée, Catherine Morenville aurait refusé une proposition. Marie Lecocq, jeune députée qui avait remporté un bon score personnel lors des dernières élections aurait également décliné. La personnalité de Jean-Marc Nollet en aurait rebuté plus d’une. Il est clair qu’il faut pouvoir vivre à côté d’une personnalité aussi forte.

Le hic

De fil en aiguille, le nom d’Isabelle Pauthier est donc ressorti des cartons. Proche de Zakia Khattabi – qui vit une séquence difficile ces dernières semaines qui l’a poussé à supprimer son compte Twitter – issue de la société civile, la remplaçante de l’actuel coprésidente pourrait matcher.

À un point de règlement près. En effet, Isabelle Pauthier n’est membre d’Ecolo que depuis la mi-juin. Or, il faut être en place depuis au moins 6 mois pour pouvoir briguer la coprésidence. Un comité d’arbitrage doit décider de la recevabilité de cette candidature. Ecolo doit se montrer pragmatique.

Tuée dans l’œuf

Jean-Marc Nollet a lui démenti les informations de l’Echo, rapporte Le Soir. Le comité d’arbitrage ayant invalidé la candidature, ce duo ne devrait finalement pas se présenter.

Une affirmation confirmée par l’intéressée sur le Facebook du journaliste Michel Henrion: “Je suis membre depuis le 10 juillet (il y a un “stage d’attente d’un mois après le paiement opéré en juin) mais les statuts en demandent 6 pour être candidat.e à la co-présidence. Jeu, set et match”.

Les candidatures s’arrêtent le 25 août pour un résultat qui doit tomber le 15 septembre.

Articles sponsorisés