Vers une coalition Écolo-MR-cdH en Wallonie? Les verts sont face à un double choix

Vers une coalition Écolo-MR-cdH en Wallonie? Les verts sont face à un double choix

Ça commence à se préciser du côté de la nouvelle majorité wallonne. Un temps pressenti, le trio cdH-MR-« J’existe », pourrait se transformer en une majorité bien plus confortable avec les Écolos. La réunion d’hier a fait bouger les lignes même s’il reste un gros point de désaccord. Mais tout pourrait aller très vite: les mesures en matière de bonne gouvernance pourraient se faire conjointement à la constitution de nouvelles majorités.

Le dialogue entamé par le cdH porterait-il enfin ses fruits? On a tendance à dire oui pour ce qui est de la nouvelle majorité wallonne. Avec peut-être un tournant décisif hier suite à la rencontre entre le MR et Écolo. Oliver Chastel (PR) comme Patrick Dupriez (Écolo) se félicitaient « des convergences » entre les deux partis, tandis que Zakia Khattabi (Écolo) redonnait espoir au cdH d’une simple phrase: « Le PS dans l’opposition, c’est sans doute une mesure de salubrité publique. »

Écolo, un nouvel espoir

Si personne n’ose prononcer le mot, les partis francophones sont bel et bien en train de négocier. Mais ça bloque toujours sur un point entre libéraux et écologistes: le décumul des mandats. Si Ecolo prône un décumul intégral, le MR veut lui le limiter pour les mandataires de communes de plus de 50.000. Personne ne sait si Écolo va lâcher du lest sur ce dossier, mais ce qui est sûr, c’est que les verts avancent sur d’autres.

C’est le cas pour la suppression des Provinces. Il pourrait s’agir d’une véritable révolution institutionnelle pour le sud du pays. Il s’agit en fait d’un des chevaux de bataille d’Écolo depuis de nombreuses années. Et même si à la base les centristes et les libéraux n’étaient pas très chauds, ils sont maintenant prêts à avancer.

Une sorte de garantie pour qu’Écolo se mette à collaborer avec le duo. L’idée c’est d’avancer sur les nouvelles majorités, tout en promettant des avancées en matière d’éthique. “Ce scénario permettrait de ne pas devoir fonctionner en deux temps, confie une source MR à La Libre. On ne devrait pas attendre de faire passer les réformes demandées par Écolo avant de constituer le nouvel attelage en Wallonie alors qu’il ne reste déjà que deux ans ».

EPA

Collaborer depuis la majorité ou l’opposition?

S’offrent alors deux choix à Écolo: soit collaborer dans les rangs de l’opposition en votant pour certains dossiers d’une majorité « Orange bleue » (MR-cdH), soit participer directement à la majorité et créer une coalition « Jamaïcaine » avec une participation dans l’exécutif. Les verts réfléchissent encore au scénario à adopter. Selon la même source MR cité par La Libre, Écolo serait toujours traumatisé par ses expériences au pouvoir: « Écolo est toujours traumatisé par un retour aux affaires. Ils craignent de se faire encore bouffer. Quand ils ont participé à des majorités (Arc­enciel, Olivier…), ils ont pu négocier pour obtenir quelques ‘totems’, quelques mesures phares. Mais, en échange, leurs partenaires de coalition leur ont mené la vie dure…”

Du côté du MR, même si on joue la prudence, on veut trouver un accord sur la Wallonie. Bruxelles parait pour l’instant trop compliqué. Du coup, la Wallonie pourrait servir de levier ailleurs. Olivier Chastel va d’ailleurs rencontrer ce mardi Benoît Lutgen pour débriefer la journée d’hier. Écolo, pour sa part, tient sa parole et écoutera tout le monde: les verts ont rendez-vous avec le PS et Défi ce mardi également.

Si on résume, les enjeux sont relativement simples. Le MR ne veut pas remplacer numériquement et simplement le PS au sein d’une majorité. Ils veut avoir prise sur certains dossiers clés et y imprimer sa marque. Les libéraux savent qu’ils leur restent moins de deux ans, ils veulent odnc agir sur des thématiques qui touchent directement leurs électeurs. Du côté d’Écolo, on veut renouer avec le pouvoir mais pas à n’importe quel prix. Une collaboration avec le MR-cdH passera par des réformes fortes en matière de gouvernance. Il se dit aussi qu’Écolo pourrait exiger un « trophée » sur l’environnement. Enfin du côté du cdH, on veut tout simplement réussir son coup. Exclure le PS, constituer une nouvelle majorité, et finalement sauver sa peau (le parti centriste bénéficiait de moins de 10% des intentions de votes dans les derniers sondages). Tout ceci vaut bien sûr pour la Wallonie. Pour Bruxelles, c’est une autre histoire…

Getty Images

Articles sponsorisés