“Une ministre wallonne enterre le RER vers la Wallonie” 

“Une ministre wallonne enterre le RER vers la Wallonie” 

Il ne se passe pas une semaine sans qu’on parle de retards de train. Ici, il s’agit carrément d’une annulation: celle de la mise à quatre voies du RER. Ce n’est plus une priorité pour Jacqueline Galant, la ministre de la Mobilité. Entre un RER enterré et un RER Bidon, les critiques vont bon train. 

Le RER, c’est le Réseau Express Régional. La mise à quatre voies de certaines lignes était obligatoire à sa création. Le RER ne doit en effet pas rouler sur les mêmes voies que les trains InterCity (IC). Il fallait donc réaliser la mise à quatre voies de la ligne 124 Bruxelles-Nivelles et de la totalité de la ligne 161 Bruxelles-Ottignies. L’installation de ces quatre voies serait-elle mise en cause par manque de moyens? Il faut dire que le Fonds RER ne possède plus que 105 millions d’euros alors qu’il en faudrait entre 700 et 900 millions pour achever la mise à quatre voies de toutes les lignes. Mais non, l’argent ne semble pas être le problème. Mardi, en commission de la Chambre, Jacqueline Galant (MR), la ministre de la Mobilité, a annoncé que cette infrastructure ne semble tout simplement pas nécessaire à l’offre suburbaine de qualité autour de Bruxelles. Cette offre qui visait l’amélioration du transport suburbain était pourtant sa priorité depuis son entrée en fonction.

EPA

Les priorités ont changé

Au micro de la RTBF, Olivier Maingain (DéFI) a déclaré que: “Une ministre wallonne enterre le RER vers la Wallonie et va en faire un réseau peu développé.” Mais la ministre Galant s’est empressée de répondre: “Je n’enterre pas, je fais des choix”. De mauvais choix selon Catherine Fonck (cdH) qui déclare qu’il s’agit là d’un “RER bidon”.

Si la priorité n’est plus accordée à la mise à quatre voies de ces tronçons, Jacqueline Galant ne reste pas les bras croisés face aux embarras des voies ferroviaires. Sur la ligne Nivelles-Bruxelles, la ministre de la Mobilité a exigé que les travaux soient concentrés sur l’aménagement des gares de Nivelles, Waterloo, Linkebeek et Rhode-Saint-Genèse. Du côté de la ligne Bruxelles-Ottignies, les rénovations porteront sur la gare d’Ottignies et la mise à quatre voies du croisement vers Louvain-la-Neuve et du passage entre Watermael et Bakenbos. Oui, oui, une mise à quatre voies, vous lisez bien. Mais c’est tout simplement parce que la base nécessaire à la pose des rails a déjà été installée. Problème: pour finaliser ces projets-là, ce qu’il reste du fond RER ne sera pas suffisant. Mais Jacqueline Galant a déjà annoncé qu’un accord avec la Région wallonne et Beliris permettrait de terminer ces infrastructures.

Sources : Le Soir, RTBF

Articles sponsorisés