Une hausse des tarifs de Netflix en Europe semble inévitable

Getty

La plateforme de streaming au 193 millions d’abonnés s’apprêterait à augmenter ses tarifs “à court ou moyen terme” en Europe comme en Amérique du Nord. C’est ce qu’affirme un analyste de la banque d’investissement Jefferies dans une note à ses clients.

“Après un changement de ton concernant les tarifs lors de l’annonce des chiffres (du deuxième trimestre), nous pensons qu’une hausse potentielle est probable à court ou moyen terme’, a écrit Alex Giaimo, dont les propos sont relayés par le site américain Deadline. “Au premier trimestre, Netflix a déclaré que l’entreprise « ne pensait même pas à une augmentation des prix”, alors que le discours au deuxième trimestre (en juillet) était plus ouvert.’

Si la hausse du prix des abonnements devrait se limiter à 1 ou 2 dollars par mois en Amérique du Nord, et vraisemblablement 1 ou 2 euros en Europe, le changement pourrait tout de même rapporter gros à Netflix.

Alex Giaimo évalue entre 500 millions et 1 milliard de dollars les revenus supplémentaires générés en cas d’augmentation des tarifs en Europe ou aux USA, et ce pour la seule année 2021. L’analyste, qui estime ‘très probable’ une retarification dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), affirme que ce seul changement ajouterait ‘700 millions de dollars supplémentaires aux recettes de 2021’.

Pourquoi se priver?

Dans ces conditions, pourquoi Netflix se priverait-il de ces revenus supplémentaires? D’autant plus que la banque Jefferies estime qu’une hausse des prix est justifiable et qu’elle ne nuirait pas nécessairement à l’entreprise. “Nous sommes convaincus que Netflix peut augmenter les prix sur les marchés internationaux, étant donné l’élargissement de sa bibliothèque de contenu et sa proposition de valeur au consommateur démesurée”.

Ce ne serait en tous cas pas la première fois que la plateforme revoit sa tarification. Si les hausses précédentes ont pu refroidir certains abonnés, elles n’ont jamais empêché Netflix de poursuivre inexorablement sa marche en avant. La pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement aidant, la plateforme approche désormais les 200 millions d’abonnés payants, bien loin devant les Disney+, Apple TV+ et autre HBO Max, dont les poches sont pourtant profondes.

Néanmoins, et contrairement au passé, la concurrence est cette fois bien présente. Le consommateur pourrait donc plus que jamais être tenté d’aller voir ailleurs.

Netflix dévoilera ses résultats pour le troisième trimestre le 20 octobre prochain. On devrait alors vraisemblablement en apprendre un peu plus sur les intentions de la firme.

Articles sponsorisés