Un nouvel attentat a-t-il été évité? Daesh affirme avoir posé des bombes à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle

Un nouvel attentat a-t-il été évité? Daesh affirme avoir posé des bombes à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle

Daesh a-t-il visé l’aéroport Charles de Gaulle le 17 septembre dernier? Le groupe terroriste affirme que si un avion de British Airways a été évacué ce jour-là à Paris, c’est car des bombes avaient été posées dans l’aéroport. Alors que les autorités avaient évoqué une fausse alerte à la bombe.

Le 17 septembre, un avion de British Airways avec 130 passagers à bord avait été retardé au départ de l’aéroport de Paris Charles de Gaulle. Suite à une alerte à la bombe, il avait été évacué. Des contrôles approfondis avaient été menés et l’avion était parti avec 4h30 de retard pour Londres, sa destination. « Fausse alerte », ont ensuite affirmé les autorité.

Aucune preuve

Mais selon Daesh, il y avait vraiment des bombes dans l’aéroport ce jour-là. C’est ce qu’affirme le groupe terroriste auprès de SITE Intelligence Group, une entreprise américaine qui a pour habitude de diffuser des informations concernant les organisations terroristes. Mais ces bombes, posées par « un détachement » de Daesh » (comprendre: plusieurs personnes) auraient donc été trouvées à temps par les autorités.

Impossible de savoir si le groupe terroriste dit vrai. Comme l’explique Rita Katz, directrice de SITE, il n’y a aucune preuve de ce qu’avance le groupe terroristes, dont la version diffère totalement de celle des autorités. Daesh a déjà prouvé par le passé qu’il était capable de frapper dans les aéroports, comme cela avait été le cas à Bruxelles en mars 2016 avec des kamikazes. Le groupe terroristes avait aussi revendiqué l’attentat contre un avion russe qui s’était écrasé en Égypte en 2015.

Articles sponsorisés