Un membre des jeunes VB sous le feu des critiques après des déclarations racistes et sexistes sur Tinder

Captures d'écran Twitter

Thomas Lomelino, membre du conseil d’administration du Vlaams Belang Jongeren et candidat du Vlaams Belang Mechelen aux élections communales de 2018, est fortement critiqué. L’élève de 21 ans a fait des déclarations racistes et sexistes sur Tinder qui ont été partagées en ligne par la fille à qui elles étaient destinées. Entre-temps, il a déjà quitté le parti.

Une fois de plus, un membre du Vlaams Belang fait l’objet de critiques vis-à-vis de déclarations racistes. Cette fois, il s’agit de Thomas Lomelino, membre du conseil d’administration du Vlaams Belang Jongeren. Il a tenu des propos racistes et sexistes sur Tinder. Des messages rendus publics avec toutes les conséquences qu’un tel discours implique.

Déclarations racistes

De penningmeester van Vlaams Belangjongeren Thomas Lomelino vond het kunnen deze racistische en seksistische berichtjes te sturen.

Geplaatst door Jan Alfred Frans Goetschalckx-Rombouts op Dinsdag 27 augustus 2019

Louisa Emilia, son match sur Tinder, a partagé des photos de leur conversation sur Twitter. On y lit des commentaires racistes que le membre du Vlaams Belang a tenu à propos de l’amie de Louisa.

Présente sur l’une des photos de Louisa, il la décrit comme son animal de compagnie et déclare ensuite qu’il “n’a pas le capital pour acheter une négresse”. Par la suite, il a également précisé qu’il “est un homme parce qu’il est blanc et vient d’Adam et Ève, et non un nègre parce qu’ils viennent des singes”. Il en profite pour préciser qu’il est étudiant en biologie. Pas sûr qu’il ait bien suivi ses cours.

“Une femme est un objet”

La conversation ne s’est pas arrêtée après les remarques à base d’ “animal de compagnie”, car les captures d’écran suivantes montrent que Thomas a essayé de se défendre avec un argument aux fondements troublants: “Je me fiche de ce que tu dis, parce qu’une femme est un objet et n’a aucune opinion.”

Essayer de justifier des propos racistes avec des propos sexistes, une ligne de conduite audacieuse qui n’a pas manqué de faire réagir ceux exposés à ces messages.

“Pas raciste, mais réaliste”

Winny-Gaëlle Isafamba, l’amie de Louisa, a pris les choses en main et a parlé à Lomelino de ses remarques. Tout d’abord, elle a reçu comme réponse qu’il n’avait pas pris la peine de lire son message, pour dire ensuite qu’elle s’était pris la tête sur ce qui n’était qu’ “une blague”. Il a ensuite continué à se défendre en déclarant qu’il n’était pas raciste, mais réaliste. Il n’est donc absolument pas question d’excuses.

Dans le même tweet, Winny-Gaëlle a demandé que l’incident soit signalé à l’UC Leuven-Limburg University of Applied Sciences (UCLLL), où Lomelino étudie. Il est mentionné que les remarques de Lomelino sont contraires aux normes et valeurs de l’UCLL et que, par conséquent, l’étudiant est ouvertement invité à être suspendu.

Après la publication des photos sur Twitter, la page du site web du Vlaams Belang Jongeren, qui montre que Lomelino est membre du conseil d’administration, est devenue indisponible. Entre-temps, le Vlaams Belang a réagi par l’intermédiaire de Bart Claes, président du Vlaams Belang Jongeren. Il a ainsi informé Knack que Lomelino a démissionné de son poste d’administrateur du Vlaams Belang Mechelen.

Un peu plus tard, il fut également annoncé que Lomelino avait démissionné du parti. Il était sur la liste du Vlaams Belang à Mechelen pour les élections communales en 2018.

Articles sponsorisés