Un an après l’annonce de sa mort, Snapchat revient plus fort que jamais

Unsplash

Snapchat a annoncé des chiffres auxquels on ne croyait plus il y a encore un an lors d’une conférence de presse du 23 mai. On le croyait fini, mais le réseau social fantomatique est revenu, plus fort que jamais.

On l’annonçait déjà mort et enterré aux côtés de Myspace, CopainsDavant et Google +. Mais au cimetière des réseaux oubliés, Snapchat est resté à la grille, et s’est repris en main pour récupérer sa place de premier sur le marché des stories et images éphémères.

Il faut dire qu’avec l’arrivée de ces fonctionnalités sur les 3/4 des réseaux sociaux mobiles, Snapchat avait pris un coup dur. Si bien qu’en octobre 2018, son CEO, Evan Spiegel, envoyait un mémo de 6.500 mots à ses employés pour tirer la sonnette d’alarme et relancer l’espoir de l’entreprise.

Etape 1: Tirer la sonnette d’alarme

Dans ce mémo, on pouvait lire les regrets d’Evan Spiegel quant au changement d’interface opéré à l’époque: “la plus grande erreur que nous ayons commise a été de compromettre la valeur fondamentale de notre produit, à savoir sa rapidité. ” Le nouvel algorithme était trop lourd, trop lent, et avait rajouté à la peine de Snapchat.

Dans les consignes données fin 2018, Evan Spiegel annonçait que Snapchat allait se concentrer sur cinq points:

  • Faire de Snapchat la manière la plus rapide de communiquer
  • Trouver des Meilleurs Amis à tous les Snapchatters
  • Réussir à être rentable sur l’année
  • Être leader de la Réalité Augmentée
  • Partager de la Positivité

Pari réussi pour Snapchat. En un an, l’entreprise a accumulé une hausse de 13 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, et ce trimestre, l’application a excédé les prédictions des experts en termes de chiffre d’affaires. On annonçait 360 millions de dollars, ils ont relancé 28 millions de plus.

Etape 2: retour aux sources

Pour réussir à ce que le soleil brille à nouveau sur le fantôme blanc, Snapchat a élaboré une stratégie de retour aux sources et de mise en place de contenus exclusifs.

Premièrement, refonte de l’application Android, qui avait pris un coup dans l’aile lors de la dernière mis à jour. Ensuite, on se concentre sur les filtres et on débarque avec des fonctionnalités virales, parce que marre de la langue de chien, ça devient fatiguant. Bim, ils trouvent un filtre qui permet de passer d’homme à femme et inversement, effet viral direct.

Puis, repimper la fonction Discover, en proposant des contenus adaptés à la personne qui utilise l’application. Utilisation des datas pour créer un contenu personnalisé, et achat de contenu exclusif, comme avec ESPN, chaîne majeure de sport aux Etats Unis.

Le retour aux sources a aussi inclus la conservation des fonctionnalités qui avaient fait le succès de l’application à ses débuts: les flammes, qui apparaissent pour signifier que deux personnes communiquent quotidiennement, en font partie. C’est un Evan Spiegel triomphant qui a tenu une conférence de presse ce 23 juillet, pour annoncer que leurs chiffres avaient rarement été aussi hauts.

Etape 3: gagner de l’argent

Jeremi Morgan, responsable business, a renchéri en rappelant que leur app est sans doute l’une des plus importantes pour la Génération Z, séduite par TikTok ces derniers mois: “En plus des milleniums, la Gen Z est devenue une cible importante pour les marques et cette génération commence tout juste à développer des habitudes pour la vie et des préférences de marques. (…) En regardant vers l’avenir, nous avons beaucoup d’opportunités pour mettre en valeur les façons dont les milleniums et la Gen Z utilisent Snapchat avec leurs amis pour permettre aux marques de les toucher de manière créative et percutante.”

En d’autres termes: venez, annonceurs, on va vous faire faire de l’argent si vous nous en donnez. Dans cette même conférence de presse, ils ont d’ailleurs annoncé qu’ils étaient presque sur un pied d’égalité avec les autres parts prenantes du marché des réseaux sociaux.

Etape 4: {champ à remplir}

Snapchat semble inarrêtable, mais il va falloir tenir la distance. Même si la hausse est importante, elle n’en est pas pour autant sur le long terme, et la moindre mise à jour ou arrivée d’une application aussi fédératrice que TikTok pourrait leur faire perdre à nouveau l’emprise qu’ils ont sur la jeune génération. Snapchat était mort, vive Snapchat.

Articles sponsorisés