Twitter n’est vraiment pas à fond et personne ne semble vouloir le racheter

Twitter n’est vraiment pas à fond et personne ne semble vouloir le racheter

Aïe aïe aïe, mais qui va donc racheter Twitter? Le réseau social perd toujours de l’argent, son nombre d’utilisateurs ne grandit plus, ses revenus publicitaires sont craignos, bref, rien de bien attrayant pour les investisseurs. Disney, Google et Salesforce étaient sur le coup, mais il semblerait qu’aujourd’hui personne ne soit finalement prêt à s’envoler avec Twitter. Mais qui va donc reprendre Twitter? 

Twitter est à vendre, mais il semblerait que le petit oiseau bleu ait du mal à se vendre. Le réseau social est littéralement en perte de vitesse et son action en bourse chute en permanence. Même si actuellement Twitter a environ 313 millions d’utilisateurs à travers le monde, il est toujours déficitaire et perd continuellement de l’argent. Son nombre de users ne croît plus, il ne fait pas suffisamment de recettes publicitaires, bref, pas très sexy tout ça pour les acheteurs.

Personne n’en veut

À la base, Google, Disney et Salesforce était sur le coup pour Twitter, qui pèse aujourd’hui 13 milliards de dollars en Bourse. Mais Google et Disney se sont vite retirés, ils se sont dits pas intéressés par le deal. Le seul qui semblerait encore intéressé, c’est Salesforce, et encore. En théorie, les banques devaient se voir vendredi pour conclure un deal, mais le rendez-vous a été annulé. Marc Bienoff, le patron de Salesforce n’a tout simplement rien commenté, rien confirmé, bref, on ne sait pas trop. Ce qu’on sait par contre, c’est que le cours de Salesforces a chuté lorsque les rumeurs ont couru qu’il allait racheter Twitter… Ce qui ne sent évidemment pas très bon.

Peut-être que Salesforce attend que Twitter se casse littéralement la gueule en Bourse et qu’il profitera de ce moment pour racheter l’oiseau bleu. C’est une possibilité. En tout cas, pour cette boîte, ce serait le moyen d’entrer dans la cour des grands de la Silicon Valley.

Acheter Twitter est compliqué

Au sein de Twitter même, on n’est pas trop d’accord. Le co-fondateur et pdg, Jack Dorsey n’était vraiment pas pour la vente de son bébé, mais il a dû s’y résoudre à cause de la pression de ses actionnaires. Celui-ci réclamerait d’ailleurs 30 milliards de dollars pour le rachat de Twitter. Une belle somme pour une affaire qui roule pour le moment avec un pneu sur quatre qui est dégonflé. Acheter Twitter est une manoeuvre compliquée et cela à cause du nombre users qui ne grimpe plus, le problème des propos incontrôlables, etc. Bref, c’est un peu un rachat empoisonné et c’est probablement pour cette raison qu’il se fait attendre.

S’il n’y a pas de vente, une nouvelle stratégie

Si un acheteur ne se montre pas rapidement, Twitter va devoir essayer de rameuter des utilisateurs avec d’autres stratégies. Et la nouvelle stratégie serait d’augmenter, accentuer le live video. Selon Bloomberg, c’est ce qui permettrait à Twitter de remonter la pente notamment en ce qui concerne la pub via des partenariats avec le monde sportif, etc.

Source: Bloomberg

Articles sponsorisés