Tu vas bientôt acheter un chien? Carlo Di Antonio veut t’imposer une taxe pour financer les refuges 

Tu vas bientôt acheter un chien? Carlo Di Antonio veut t’imposer une taxe pour financer les refuges 

Le grand défenseur des animaux Carlo Di Antonio est de retour. Cette fois-ci, il compte bien lutter contre l’abandon des chiens et aider les refuges. Il déplore en effet que bien trop de Belges abandonnent leur toutou à la moindre difficulté. Alors, le ministre du Bien-être animal propose une taxe à l’achat d’un chien. Elle aura pour but de dissuader les indécis et de financer les refuges. 

Il y a beaucoup trop de chiens abandonnés en Belgique: 56.000 si l’on se réfère aux chiffres de Carlo Di Antonio (cdH). “Trop de chiens achetés par leur maître ou offerts à ceux-ci finissent dans un refuge. C’est inadmissible!” rage le ministre wallon du Bien-être animal dans les colonnes de Sudpresse. Alors, le ministre propose quelque chose: une taxe pour les acheteurs de chiens (elle ne concerne pas les gens qui adoptent).

Car en 2017, 160.000 chiens ont été enregistrés en Belgique et parmi eux, 56.000 ont terminé dans un refuge. Di Antonio, lui, donne des chiffres encore plus précis: “Les projections statistiques démontrent que 15 % environ des chiens achetés finissent dans des refuges.” Alors, le ministre wallon désire utiliser cela à l’avantage des refuges: “Comme cela engendre des frais importants pour les refuges, nous souhaitons faire payer une part de ces frais à ceux qui préfèrent acheter un chien sans passer par l’adoption.”

Augmentation de la redevance

En réalité, tout le monde paye une petite taxe quand il fait l’acquisition d’un chien. Chaque propriétaire doit faire enregistrer son nouvel ami chez le vétérinaire et le montant de l’opération s’élève à 4 ou 5 euros. “Nous souhaitons augmenter cette redevance de 5 ou 10 € qui serviront exclusivement à financer les refuges, dont nous louons le travail. Il faut en effet savoir 80 % des chiens qui arrivent dans les refuges trouvent un adoptant. Cette augmentation de la redevance de 5 à 10 € ne devrait pas inquiéter les personnes qui achètent parfois leur animal 500 € chez un éleveur. Ceux qui passeront par un refuge pour l’adoption en seront dispensés” explique Di Antonio, toujours pour Sudpresse.

C’est donc une mesure de plus proposée par Di Antonio qui semble très à cheval sur le bien-être des chiens. Lundi, on t’expliquait déjà qu’il désirait instaurer un système de permis pour les propriétaires d’animaux. Un permis immatériel et automatique pour chaque personne faisant l’acquisition d’une boule de poils. Le but étant de lutter contre la maltraitance animale. “C’est en cas de maltraitance que ce permis virtuel va jouer : dès qu’un animal sera saisi pour maltraitance, son maître sera frappé d’une amende et perdra son permis pour une période qui reste à déterminer.” Si tout cela se met en place, les chiens n’auront plus rien à craindre sur le plat pays.

Articles sponsorisés