Trump va accueillir le prochain G7 dans un de ses clubs de golf

EPA/EFE

Ceci n’est pas un exercice. Trump va demander aux plus puissants dirigeants du monde de venir dans l’un de ses hôtels en galère financière pour discuter de l’avenir de la planète.

Donald Trump a de la suite dans les idées. Si son 2e mandat de président est actuellement compromis, sa fortune pourrait bien l’être aussi. Alors, autant profiter du fait d’être président pour garder le navire à flots.

Ce jeudi, Mick Mulvaney, le chef d’équipe de la Maison-Blanche, a annoncé que le sommet du G7 de 2020 se déroulerait au sein de la Trump Doral Resort. Une nouvelle étrange. De 180 à 350 dollars la nuit quand on regarde sur booking.be, la Doral est une propriété de villégiature, qui représente la plus grande source de revenus de Trump.

Il avait en effet marqué les esprits en refusant de se séparer de ses entreprises le jour où il a pris ses fonctions. Même s’il a assuré que ses fils Eric et Donald Jr. s’occuperaient des affaires sans son implication, il a été révélé à plusieurs reprises que Donald senior était en conversations fréquentes avec eux.

Quand bien même Mich Mulaney a assuré que cet événement n’était en rien un moyen publicitaire international pour le Doral Resort, mais bel et bien une idée soudaine survenue dans l’arrière-cuisine de la Maison-Blanche… Tout ceci est trop gros pour être vrai.

Une chute de revenus vertigineuse

Si effectivement le Doral génère beaucoup d’argent, il est passé de 116 millions de dollars de revenus annuels en 2016 à 76 millions en 2019. Depuis 2015, les revenus ont baissé en tout de 69%. L’administration de Trump n’a jamais expliqué la raison de cette baisse, mais un élément semble l’expliquer.

Depuis toujours, le Doral Resort avait une clientèle majoritairement latino-américaine et mexicaine. En connaissant les propos que Donald Trump a tenus à leur égard, on comprend pourquoi la clientèle a chuté drastiquement.

Le prochain G7 se déroulera donc entre piscines, formules all-inclusive et clubs de golfs. Préparez-vous: les photographes vont s’en donner à coeur joie.

Articles sponsorisés