TikTok devient la première application à bannir les publicités politiques

(Photo Illustration by Avishek Das/SOPA Images/LightRocket via Getty Images)

TikTok devient la première application de type réseau social à bannir totalement toute publicité à caractère politique de sa plateforme. Petit tour d’horizon des différentes réglementations sur Facebook, Insta, Snapchat et Twitter.

Bytedance, la société chinoise qui détient TikTok, a annoncé qu’ils banniraient toute publicité contenant un contenu politique, devenant la première application de type réseau social à mettre en place cette mesure.

Garder l’esprit léger de l’application

Dans un communiqué, ils ont ainsi annoncé qu’ils préféraient s’en séparer pour éviter de nuire à l’esprit “léger et irrévérencieux qui en fait un endroit si fun où passer du temps”. Une manoeuvre intéressante après que l’entreprise ait été accusée de censurer tout contenu touchant les manifestations à Hong Kong ou les mouvements pro-LGBT.

Peut-être que le fond n’est pas tout à fait blanc, mais en termes de forme, c’est une nouveauté très intéressante dans le monde des applications. On le sait plus que quiconque en Belgique: en investissant suffisamment, il est possible de renverser une élection. En témoigne le score écrasant du Vlaams Belang après avoir investi plus de 400.000 euros dans des publicités sur les réseaux sociaux.

Facebook et Instagram

Facebook et Instagram ont une réglementation précise concernant les “publicités portant sur un enjeu social, électoral ou politique”. On peut ainsi lire sur le site de Facebook que ce genre de promotions doivent inclure un “avertissement fourni par les annonceurs et affichant le nom de la personne ou de l’entité ayant financé la publicité.”Elles ne seront conservées dans la “bibliothèque publicitaire” que pour une durée maximale de sept ans.

Twitter

Pour Twitter, le réseau social politique et politisé par excellence, “les publicités politiques, qui comprennent les publicités de campagnes politiques et de sensibilisation” sont autorisées mais soumises aux standards publicitaires de base de Twitter. Les réglementations peuvent ensuite varier en fonction des pays.

Snapchat

Enfin, Snapchat soumet les publicités à visée politique aux “Règles sur la publicité politique de Snapchat.” Elles comprennent à la fois les annonces électorales mais aussi les annonces thématiques ou de plaidoyer. Comprenez autant Donald Trump que Greenpeace.

Comme Facebook, “toutes les publicités à caractère politique doivent inclure un message indiquant qu’elles ont été payées et précisant le nom de la personne ou de l’entité les ayant réglées.” Certaines réglementations varient en fonction des pays, comme au Canada où toute publicité partisane est interdite. Enfin, Snap se réserve le droit, sans motif de justification, de refuser une publicité politique.

Articles sponsorisés