Six mois de prison ferme requis pour Alain Soral, condamné pour négationnisme

Six mois de prison ferme requis pour Alain Soral, condamné pour négationnisme

On savait que Soral faisait une fixette sur les Juifs “qui sont partout”. Mais cette fois, ça va plus loin. L’essayiste français d’extrême droite est condamné à six mois de prison ferme pour négationnisme de la Shoah. Pour son avocat Damien Viguier, la peine requise par le Parquet est une amende de 15.000 euros.

Janvier 2019, Alain Soral est condamné à un an de prison ferme pour injure et provocation à la haine raciale. Cette peine requise par le tribunal correctionnel de Bobigny lui a été donnée pour avoir insulté une magistrate et pour avoir tenu des propos antisémites sur son site Internet.

Mardi 5 mars, c’est le parquet de Paris qui tombe sur le fondateur de l’association Égalité et Réconciliation (E&R). Cette fois pour un dessin négationniste publié en 2016 sur le site d’Alain Soral. Dans une Une titrée “Chutzpah Hebdo”, en référence à une couverture polémique de Charlie Hebdo, apparaissait le visage de Charlie Chaplin devant l’étoile de David. Dans une bulle, on pouvait lire cette question “Shoah où t’es ?”.

Une publication pour laquelle Alain Bonnet, de son vrai nom, a été condamné en appel à payer 10.000 euros d’amende en novembre 2018. Avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement. Mais Soral avait entre temps rajouté une couche à cette affaire, ce pourquoi le tribunal a requis une peine de six mois de prison ferme.

15.000 euros d’amende

En novembre 2017, les conclusions de l’avocat de Soral, Damien Viguier, sur cette affaire de caricature négationniste de la Shoah sont postées sur le site d’E&R. Il y est notamment question d’une chaussure et d’une perruque.

“Chaussure et cheveux font référence aux lieux de mémoire organisés comme des lieux de pèlerinage. On y met en scène des amoncellements de ces objets, afin de frapper les imaginations”, écrivait l’avocat. “La coupe des cheveux se pratique dans tous les lieux de concentration et s’explique par l’hygiène”, ajoutait-il, avant de citer le négationniste Robert Faurisson.

La Licra et l’Union des étudiants juifs de France ont signalé ces propos au parquet. Résultat: Soral est condamné à six mois de prison et Viguier écope d’une amende de 15.000 euros.

Le jugement est actuellement en délibéré et sera rendu le 15 avril 2019.

Une fixette sur les Juifs

Ce n’est pas la première condamnation pour antisémitisme que récolte l’essayiste d’extrême-droite. En décembre 2018, Alain Bonnet avait été condamné à verser 4.000 euros d’amende pour avoir publié et mis en vente sur son site une affiche intitulée “Pornographie mémorielle”. En juin 2018, un an d’emprisonnement et 30.000 euros étaient requis à l’encontre d’Alain Soral pour les dessins “des Cancrelats et de l’Échiquier”, d’autre caricatures antisémites postées sur son site.

Un petit tour sur la chaîne Égalité et Réconciliation et sur le site éponyme permet d’observer un certain penchant chez Alain Soral à voir des Juifs partout. Il y a deux semaines, l’auteur de Comprendre l’Empire sortait encore une vidéo intitulée “Sur la question de l’antisémitisme”. “Ce n’est pas à la communauté juive organisée et au pouvoir juif français de demander aux gilets jaunes s’ils ne sont pas antisémites”, réagissait Soral à propos de l’actualité.

Une autre de ses vidéo débute avec une chanson sur l’antisémitisme. Il y a fort à parier que le conflit entre le “sociologue du canapé rouge” et les mouvements de défense des Juifs n’est pas prêt de s’arrêter de sitôt.

Articles sponsorisés