Sans d’Undertale arrive sur “Super Smash Bros” et crée l’effervescence sur les réseaux sociaux

Nintendo

L’histoire de Sans, de mème à réalité dans Super Smash Bros.

C’était l’une des rumeurs les plus reprises parmi les joueurs à la fois amoureux du jeu indépendant Undertale, qu’on peut aujourd’hui aisément appeler un classique et de Super Smash Bros. Pendant qu’on attend toujours que Waluigi devienne (enfin) un personnage jouable dans Smash, certains espéraient l’arrivée d’un personnage issu d’Undertale.

Pour ceux qui ne se sont pas tenus à jour des petites révolutions dans le jeu-vidéo indépendant, Undertale est sorti de la tête d’un homme, Toby Fox, concepteur, développeur, éditeur et compositeur. Via Kickstarter, en 2013, il a fait connaître une démo de son jeu qui a tout de suite déclenché un engouement fort auprès du public. En un mois, alors que l’objectif était fixé à 5.000$, il en récolte 50.000.

Succès immédiat

Le jeu de rôle sort en 2015 et prouve une nouvelle fois sa qualité. On ne compte plus le nombre de gameplays postés sur YouTube, fan-arts, cosplays et théories qui se basent sur l’histoire de cet enfant tombé dans “l’underground” et qui doit trouver un moyen d’en sortir.

Que tu l’aies découvert en y jouant ou via le stream d’un joueur, Undertale a dû te marquer. Il a vraisemblablement attiré l’attention de Nintendo, étant donné que l’un de ses personnages, Sans, fait une entrée fracassante dans Smash.

Costume Mii Fighter

L’annonce a été faite cette nuit durant le Nintendo Direct qui a eu lieu cette nuit. Il est disponible en tant que costume Mii Fighter, donc pas un personnage inclus dans le jeu de base mais achetable pour 75 cents. Son outfit comprend un shooter en mode squelette, son personnage étant un gunner.

Petit bonus avec le costume: un Remix de Megalovania, créé par Toby Fox lui même. Titre phare du jeu lié à Sans, tourné en mème à de multiples reprises, on a hâte d’entendre ça. Et on n’est pas les seuls, même si certains sont déçus que Sans ne soit pas un personnage à part entière.

Articles sponsorisés