Samsung bientôt sans dirigeant? Les enquêteurs ont demandé l’arrestation de son héritier pour une affaire de corruption

Samsung bientôt sans dirigeant? Les enquêteurs ont demandé l’arrestation de son héritier pour une affaire de corruption

Le procureur sud-coréen qui travaille sur l’affaire de corruption liée à Samsung vient de demander l’arrestation de son vice-président Lee Jae-yong. Il aurait approuvé des versements frauduleux pour obtenir le feu vert du gouvernement pour une fusion entre deux affiliés de Samsung.

Le procureur sud-coréen a pris sa décision: il demande l’arrestation de Lee Jae-yong, le vice-président de Samsung. Il est accusé d’avoir approuvé des versements frauduleux dans une vaste opération de corruption.

Samsung est soupçonné d’avoir donné des dizaines de millions de dollars à des organismes sans but lucratif liés à Choi Soon-sil dans le but d’obtenir le soutien du gouvernement pour une fusion entre deux affiliés de Samsung. Choi, est la fille d’un leader de la secte chamanique, et une ami de longue date de Park Geun-hy, la président de la Corée du Sud.

Une dizaine de personnes arrêtées

Choi est accusée d’avoir exercé un contrôle sur la prise de décision du gouvernement. Elle est en détention pour abus de pouvoir et corruption. La présidente de la Corée du Sud, elle, a été destituée de ses fonctions en décembre dernier. Une dizaine de personnes ont été arrêtées dans cette affaire, dont les anciens ministres de la Culture et des Affaires sociales, un ancien directeur de cabinet présidentiel et un professeur d’université.

Trois autres cadres de Samsung risquent également la prison. Les dirigeants de LG et Hyundai ont également été interrogés concernant des paiements aux fondations liées à Choi.

Le tribunal de Séoul doit encore décider s’il va accorder le mandat d’arrêt ou pas.

epa

Articles sponsorisés