Revue de presse: comment les médias étrangers imaginent les résultats des élections en Belgique

Revue de presse: comment les médias étrangers imaginent les résultats des élections en Belgique

Ce dimanche, la grande majorité des pays européens élisent leurs nouveaux eurodéputés. Mais en Belgique, on fait rarement comme tout le monde. C’est pourquoi nous élisons également nos députés régionaux et nationaux. Comment ce triple scrutin est vu dans les médias étrangers et comment est-il envisagé? Revue de presse. 

Dans la majorité des pays d’Europe, on ne va voter ce dimanche que pour élire les nouveaux députés européens. Mais en Belgique, et en Espagne d’ailleurs aussi, on vote également pour désigner nos nouveaux élus régionaux et nationaux. Si la campagne a largement été commentée et couvertes par les médias belges, on en a pas forcément parlé dans les médias étrangers. Mais ce dimanche, on commence à s’intéresser à ce fameux triple scrutin. Faisons une petite revue de presse pour découvrir comment nos voisin imaginent les résultats de ces élections.

Vague verte?

En ce qui concerne la chaîne d’info en continu française BFMTV, on s’attend à ce qu’une vague verte déferle sur le pays, du moins en Wallonie et à Bruxelles. Les journalistes français estiment qu’Ecolo sera au coude à coude avec le MR tout en écrasant la concurrence dans la capitale en devenant la première force politique de Bruxelles.

Après quelques explications (nécessaires) sur le fonctionnement politique du plat pays, BFMTV parle évidemment de la N-VA qui devrait à nouveau constituer la colonne vertébrale du prochain gouvernement. Mais avec qui? On évoque le PTB qui ne devrait pas faciliter la formation d’une coalition, ainsi que le Vlaams Belang qui devrait être fortement plébiscité dans le nord du pays. Sinon, on imagine bien le MR reconduire son alliance avec le parti de Bart de Wever avec, pourquoi pas, la participation du cdH.

Pour le Financial Times et France Info, on se concentre surtout sur cette vague verte qui se prépare à déferler sur tous le pays mais aussi et surtout à l’Europe. On explique un tel succès grâce évidemment à toutes les manifestations en faveur du climat qui se sont organisées à Bruxelles et partout dans le pays.

Jan Jambon Premier

Du côté du quotidien Le Monde, on s’attarde sur la N-VA et l’éventuel futur Premier ministre: Jan Jambon. Le journaliste Jean-Pierre Stroobants a en effet suivi le candidat préféré de Bart de Wever en pleine campagne à Anvers. On décrit alors sa popularité dans le nord du pays et de son amour pour le confédéralisme. Le journaliste expose alors la contradiction de proposer un candidat qui ne croit pas en la survie du pays dans son état actuel, c’est en tout cas les propos de Charles Michel que Le Monde ne manque pas de rapporter.

“Charles doit obligatoirement se positionner comme cela face à ses électeurs wallons. Je vous rappelle qu’il y a cinq ans, il avait dit qu’il ne pouvait pas gouverner avec nous… Et puis la Belgique n’est-elle pas, par essence, surréaliste?” déclarait justement Jambon pour Le Monde. Au niveau des chiffres, le Monde parle d’un petit recul du parti nationaliste à cause notamment de la montée de l’extrême droite. Pour la Wallonie, les pronos sont un peu différents que pour BFM puisque l’on imagine le PS redevenir numéro 1. À Bruxelles par contre, on parle clairement d’une vague verte.

En Espagne, dans les colonnes de La Vanguardia, on insiste également sur l’importance du score de la N-VA qui mènera sans doutes les négociations pour former le gouvernement.

Un scrutin européen secondaire

Chez Libération, on prend plus de temps pour expliquer ce qu’il se passe en Belgique et il y a du boulot. Expliquer le fonctionnement du système politique belge en quelques mots, il n’y a rien de plus compliqué. Mais le constat numéro un dressé par le quotidien est le suivant: les élections européennes deviennent quasi secondaires à cause des scrutins régionaux et nationaux qui intéressent bien plus les Belges. D’ailleurs, les enjeux des élections européennes sont complètement absents des articles des médias français.

Libération parle d’une “variable d’ajustement” pour le scrutin européen: certains partis y envoient des stars montantes qui n’ont pas trouvé leur place ailleurs (le PS et Magnette) tandis que d’autres y envoient leurs patriarches comme le CD&V qui y envoie Kris Peeters. En ce qui concerne les élections régionales et fédérales, Libé y voit la confirmation d’un divorce entre la Flandre de droite et la Wallonie de gauche. On insiste également sur la montée du Vlaams Belang et sur celle de Groen, “ennemi juré de la N-VA”. Enfin, on évoque le succès à venir des Verts à Bruxelles et de leur troisième place en Wallonie. Mais dans tous les cas, on s’attend à de très longues négociations pour former le gouvernement fédéral, on parle même d’un nouveau record après les 541 jours sans gouvernement en 2010.

Articles sponsorisés