Ramène-toi! Ce week-end, le Groezrock démarre la saison des festivals avec une édition spéciale anniversaire

Ramène-toi! Ce week-end, le Groezrock démarre la saison des festivals avec une édition spéciale anniversaire

À Anvers, la saison des festivals démarre sur les chapeaux de roues. Le Groezrock de Meerhout (ou de Merrèt comme ils disent là-bas) fête ses 25 ans d’existence. Les tickets partent rapidement et les organisateurs attendent encore plus de gens que l’année passée.

Groezrock pourrait bien être le festival le plus connu de Belgique, du moins pour ses visiteurs. 30% viennent de notre plat pays, 30% d’Allemagne, 30% des Pays-Bas et 10% viennent du reste du Monde, du Sud-Est de l’Asie à l’Amérique du Sud.

C’est le résultat d’une politique de niche sophistiquée qui a été adoptée par Groezrock. Comme le Graspop qui ne fait que du métal, à Meerhout, on n’écoute que du hardcore et du punk. Après 25 ans, le Groezrock est devenu le rendez-vous indétrônable pour les fans du genre et sa spectaculaire courbe d’audience ne fait qu’augmenter.

Autre point d’excellence: depuis 5 ans, le prix du ticket n’a pas augmenté. Au contraire.

Le truc qui tue

Chaque année, le festival fait quelque chose de spécial. Cette fois, l’anniversaire du Groezrock coincide avec les 20 ans de… And Out Come The Wolves de Rancid. Dans celui on trouve les tueries Roots Radicals, Time Bomb et Ruby Soho, qui, aux côtés de Stranger than Fiction des Bad Religion, Dookie de Green Day e Smash des Offspring ont vraiment marqué le revival punk. Et vendredi, la tête d’affiche Rancid va jouer Wolves dans son entièreté.

Pour samedi, on attend Sum 41, les Canadiens qui ont vendu plus de 10 millions d’album après s’être fait connaître avec le tube Fat Lip. Attendez vous aussi à un sacré bordel avec cette tête d’affiche. Sinon, après Sum 41, il y aura un show tout spécial: No Use and friends. Ce sera un hommage à Tony Sly, le regretté chanteur de No Use For A Name, qui regroupera sur scène d’anciens musiciens du groupe avec des invités spéciaux.

Vendredi, il y aura Hatebreed, une puissance que la Campine connaît bien: si vous n’allez pas au Groezrock (c’est leur cinquième fois), vous pourrez les voir au Graspop. Ce même jour, vous verrez aussi Frank Turner accompagné des Sleeping Souls. Le mec a fait la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres et il sait vraiment foutre l’ambiance.

Il y aura bien sûr plein d’autres bonnes choses. Pour plus d’infos, vous pouvez trouver l’affiche du Groezrock sous ce lien.

Bière, bière, bière

On dirait que les dieux du temps sont favorables au vendredi et au samedi – dans la Campine, il fait toujours un peu plus chaud que dans le reste du pays, de toute façon. Et en plus, la bière est toujours plus démocratique au Groezrock que dans les autres festivals de ce calibre: 2€50, ça fait toujours 50 cents de moins que, par exemple, le Pukkelpop. Et, pour ceux que ça intéresse, on retrouvera au Groezrock le lé-gen-daire Jägermeisterbar.

Le Groezrock est aussi LE festival connu des végétariens: on y trouve une énorme “rue” avec des stands pour les végétariens et les vegans. Il est aussi connu pour son marché: vous pouvez y acheter des produits de la ferme et des fringues streetwear dans l’esprit du festival.

Autre énorme bon point: pour la cinquième fois consécutive, le prix du ticket n’a PAS augmenté. Au contraire. Cette année, le combi coûte 98 euros, quelques euros de MOINS que l’année passée, si vous commandez avant mercredi après-midi. Après, vous pourrez encore acheter des tickets mais pour un prix combiné de 115 euros.

Raison de plus pour aller souffler les 25 bougies. Nous y serons. À gauche du podium ou quelque part dans les environs, comme d’habitude.

En comparaison à d’autres festivals, le prix de la bière est vraiment démocratique.

Pour les tickets, des infos, le programme ou plus, suivez-ce lien

Articles sponsorisés